Tokyo élit pour la première fois une femme au poste de gouverneur

Tokyo élit pour la première fois une femme au poste de gouverneur

Pour la première fois, une femme, Yuriko Koike, a été élue dimanche 31 juillet gouverneur de Tokyo, au moment où la ville se prépare à accueillir les jeux Olympiques de 2020.

Yuriko Koike, politicienne expérimentée de 64 ans, était opposée à un nombre record de 20 autres candidats après la démission en juin de Yoichi Masuzoe, pris dans un scandale financier.

Elue pour quatre ans, Yuriko Koike, ex-ministre de l’Environnement puis de la Défense parlant couramment l’anglais et l’arabe, aura pour principale tâche de superviser la préparation de la manifestation reine du sport mondial, plus de 50 ans après les précédents jeux d’été de Tokyo en 1964.

Son mandat doit en théorie s’achever juste après l’ouverture des jeux. Les préparatifs ont déjà connu plusieurs couacs embarrassants : le choix de la ville de Tokyo est entaché de soupçons de corruption sur lesquels enquête la justice française, le premier projet de stade devenu trop onéreux a été annulé après des semaines de polémique et le logo initial, accusé de plagiat, a été retiré.

Yuriko Koike devra aussi gérer une économie de la taille de celle de l’Indonésie, s’attaquer au lancinant problème du manque de crèches et continuer de préparer l’immense agglomération de 13,6 millions d’habitants à un possible tremblement de terre majeur, éventualité plus évoquée encore par ses habitants depuis le séisme et le tsunami de mars 2011.

La chaîne de télévision publique NHK, l’agence de presse Jiji et d’autres médias ont rapporté la nouvelle immédiatement après la fermeture du scrutin sur la base de sondages de sortie des bureaux de vote.

source AFP

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply