L’Italie propose d’adopter un congé pour les femmes souffrant de règles douloureuses

L’Italie propose d’adopter un congé pour les femmes souffrant de règles douloureuses

Une première en Europe, après le Japon, la Corée du Sud, Taïwan et la Tanzanie, l’Italie envisage d’adopter  un congé menstruel de trois jours pour les femmes qui justifient par un certificat médical souffrir de dysménorrhée, la douleur qui précède ou accompagne les règles, a été déposée mi-mars. Une proposition de loi qui divise.

Le parlement italien examine donc en ce moment une loi autorisant les femmes à prendre trois jours de congés maladie payés à 100% en cas de règles douloureuses. Présenté début mars par quatre députées, elle prévoit que celles qui souhaitent bénéficier de ce nouveau congé fournissent un certificat médical renouvelable tous les ans. Cette loi pourrait être adoptée dans les prochains mois.

Selon le magazine Capital, le texte est « actuellement à l’étude au sein d’une commission dédiée au travail ». Un journaliste italien a même précisé que la proposition de loi a été déposée en avril 2016.   Pour certains médias italiens, comme Marie Claire, une telle initiative serait une avancée pour les droits des femmes et un pas de plus pour leur intégration dans le monde du travail, un « porte-étendard du progrès et de la durabilité sociale ». L’association Osez le féminisme salue également cette initiative. Mais pour d’autres, ce congé risque de pénaliser les femmes alors qu’en Italie, seules 61% d’entre elles travaillent. « Si les femmes recevaient des jours supplémentaires de congés payés, les employeurs pourraient être encore davantage enclins à embaucher des hommes », ecrit le magazine Donna Moderna. 

 

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply