Les fumeuses dans les lieux publics : un article qui fait le buzz !

Les fumeuses dans les lieux publics : un article qui fait le buzz !

En Algérie les femmes qui fument sont très mal vues, alors, elles le font en cachette. Mais dès qu’elles s’affichent et s’assument, elles sont montrées du doigt et traitées de tous les noms ! C’est la raison qui a certainement poussé   le quotidien arabophone Echourouk à consacré toute une page pour la dénonciation d’un phénomène qui juge extrêmement grave :«  les femmes fumeuses » ! Après s’être longtemps cachées dans les toilettes et autres espaces fermés, les  Algériennes  sont fières de se montrer dans les lieux publics avec leur cigarettes, lit-on dans cet article.

La journaliste  met en exergue -et tout au long de son article- le fait que la cigarette chez la femme, reflète tout simplement une sorte de délinquance.
En effet, la majorité des personnes interrogées par cette investigatrice, pense que les femmes qui fument veulent instaurer une mentalité occidentale, histoire de prouver aux autres qu’elles sont libres et ouvertes d’esprit, mais en réalité la femme qui fume est mal vue et ‘maudite’ par la société.

Oukassi Ismail est un sociologue interrogé lui aussi par cette journaliste. Il pense que si les femmes fument aujourd’hui, c’est pour concrétiser l’égalité des sexes. Selon lui, « la femme algérienne fait tout ce qui était, jusque-là, réservé aux hommes afin de s’imposer dans la société, cependant le fait de fumer nuit à l’image de la femme même si cette dernière est une fille de bonne famille et respectueuse ».

La journaliste conclut son article en évoquant le côté religieux, elle déclare que tout ce qui est nuisible à la santé et interdit en islam. L’est-il vraiment pour l’homme ? Un homme qui fume est un adulte libre, un grand nerveux, voire même un homme viril ! Pourquoi cela tourne au négatif quand il s’agit de la femme ?
Le nombre de fumeurs a triplé ces dernières années en Algérie, 88% des fumeurs sont âgés entre 15 et 30 ans. Plus de 98% es fumeurs sont des hommes alors que moins de 2% sont des femmes. Pourquoi s’attarder sur les 2% alors qu’on aurait pu faire un dossier englobant le tout ? À  aucun moment l’article ne parle des dangers de la nicotine et de toutes ses mauvaises répercussions sur le corps humain. Fumer est dangereux pour la santé et, a exactement les mêmes effets sur les deux corps. Sur quelle logique la journaliste se base-t-elle pour voir cela d’un œil différent ?

L’article aurait été d’une grande utilité si cette dernière, tout en se limitant à la femme fumeuse, avait évoqué toutes ces études et recherches qui relient le cancer du sein  et de l’utérus au tabagisme. Enfin, la femme qui fume n’est pas mal vue partout en Algérie, à Boussada par exemple, les femmes fument depuis des générations… cela n’est pas pour autant grave, bien au contraire, les gens de cette région  trouvent cela tout à fait normal.  Les femmes des zones rurales quant à elles sont de grandes consommatrices de tabac à priser, autrement dit, le tabac à chiquer.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply