les dix series féministes à voir (et à revoir) cette année

les dix series féministes à voir (et à revoir) cette année

Ces dernières années les séries, en tous genres, font fureur sur nos petits écrans. Plusieurs classements ont établi : les séries les plus regardés, les mieux notés, les plus suivi… ou par genre, les meilleures séries policières, les meilleures séries drames… Adieu Charmed, Veroniqua Mars, ma nounou d’enfer…  Aujourd’hui, une nouvelle génération de meufs fortes, sure d’elles et indépendantes nous montrent que tout ne tourne pas autour des mecs. Voici notre petite sélection des tops séries féministes à voir cette année :

1.The Good Wife :
Alicia Florrick, L’épouse d’un homme politique voit sa vie bouleversée par l’incarcération de son mari à la suite d’un scandale sexuel et une affaire de corruption largement relayés par les médias. Dépassant la trahison et l’humiliation publique, elle décide de reprendre sa carrière d’avocate après une pause de 13 ans loin des tribunaux. Très vite, Alicia réalise que la compétition va être rude avec de jeunes recrues ambitieuses et déterminées. Mais au moins pour une fois, elle est prête à prendre en main sa propre destinée et détruire son image d’épouse modèle….

2. Broke Girls :
Max est une serveuse un peu désabusée qui n’a jamais eu beaucoup d’argent mais assez de malice pour s’en sortir dans la vie. Caroline est une fille à papa d’apparence superficielle, qui se retrouve du jour au lendemain sans un sou mais qui reste optimiste. Ce drôle de duo va alors devoir travailler ensemble et partager un appartement pour le meilleur et pour le pire, en attendant de réaliser leurs rêves… C’est aujourd’hui un sommet d’humour très osé, mené par des filles dont le but dans la vie n’est pas de se trouver un prince charmant mais de monter leur petite affaire de restauration entre copines.

3.Orphan Black :
Marginale et orpheline, Sarah revient à Toronto pour voir sa fille qu’elle a laissée à sa propre mère adoptive. En attendant le train, elle assiste au suicide d’une jeune femme lui ressemblant trait pour trait… Elle découvre qu’elles sont en fait deux clones, que d’autres existent et sont la cible d’un tueur qui tente de les éliminer une à une… Comment parler d’Orphan Black sans spoiler ? En effet c’est une série avec (environ) 477 rebondissements par épisode. Elle est à la fois très bien écrite et très bien jouée.

4.Master of sexe :
Dans les années 1950, le sévère Dr William Masters s’associe avec une jeune mère de famille, l’indépendante et libérée Virginia Johnson, afin de mettre au point une étude complexe et détaillée sur le comportement humain et son rapport à la sexualité. Endossant le rôle de véritables pionniers dans ce domaine encore considéré tabou pour l’époque, ce duo improbable va devoir braver les obstacles qui vont se mettre en travers de leur chemin. C’est sans compter sur leurs vies privées qui vont s’entremêler avec le temps : Masters doit gérer sa relation tumultueuse avec son épouse, la délicate Libby, tandis que Virginia doit jongler entre son statut de figure maternelle célibataire et ses dilemmes aussi bien professionnels qu’amoureux.


5.Marvel’s Jessica Jones :
Jessica Jones, souffrant de stress post-traumatique à la suite d’une confrontation avec Kilgrave, a remisé au placard ses envies d’être une super-héroïne, afin d’ouvrir une agence de détective située dans le quartier d’East Village. Malgré le soutien de Patricia Walker, sa sœur adoptive, elle ne parvient pas totalement à tourner la page. Lors d’une nouvelle enquête, ses anciens démons vont resurgir. La super-héroïne Jessica Jones s’est reconvertie en détective privé. Hantée par un événement traumatisant de son passé, elle se cache à New York et se contente de sordides affaires adultère. Une nouvelle enquête va faire resurgir de vieux démons…


6.girls :
L’entrée dans la vie active de quatre jeunes filles d’une vingtaine d’années, de leurs humiliations à leurs rares triomphes. Hannah, l’éternelle stagiaire, rêve de devenir écrivain ; Marnie, sexy et un peu garce sur les bords, ne manque pas d’ambition ; et Jessa, hippie dans l’âme, aimerait gagner sa vie de son art.… Comment trouver sa voie et s’affirmer en tant qu’individu tout en évitant de sortir avec un bouffon ? Pas évident pour Hannah et sa bande. C’est peut-être ça la vraie femme moderne : avoir le droit de tout rater et de ne pas s’en excuser.


7.Scandal :
La vie professionnelle et personnelle d’une experte en relations publiques, Olivia Pope, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff, composé d’avocats débutants et confirmés, d’un expert en litige, d’un hacker et d’une détective. Fitzgerald Grant, le président des Etats-Unis, est un vieil ami d’Olivia qui demande son aide lorsqu’une de ses assistantes fait courir le bruit qu’ils couchent ensemble. Et ce n’est que le début d’un scandale bien plus grand aux répercussions désastreuses…


8.how to get away with  murder  :
Annalise Keating possède toutes les qualités requises chez un professeur de droit pénal. Brillante, passionnée, créative et charismatique, elle symbolise également tout ce à quoi on ne s’attend pas : sexy, imprévisible et dangereuse. Que ce soit lors d’un procès ou dans une salle de classe, Annalise est impitoyable. Avocate de la défense, elle représente les criminels, des plus violents jusqu’à ceux suspectés de simple fraude. Son objectif est de faire presque tout ce qui lui est possible pour gagner leur liberté. De plus, chaque année, Annalise sélectionne un groupe d’élèves, qui se révèlent être les plus intelligents et les plus prometteurs, à venir travailler dans son cabinet. Car apprendre auprès d’Annalise est l’occasion d’une vie, celle qui peut tout changer pour ces étudiants, et cela pour toujours. C’est exactement ce qui se produit lorsqu’ils se retrouvent impliqués dans un assassinat qui fera vibrer toute l’université…

9. Rita :
La série raconte la vie d’une enseignante qui illustre bien le thinking outside the box. Elle est mère monoparentale et n’a aucun problème avec cette situation et qui assume pleinement sa vie. La série aborde des thématiques comme l’homosexualité, la libération sexuelle de la femme et les relations humaines d’un œil nouveau. Le petit plus de cette série, c’est qu’elle ne se conforte pas dans les stéréotypes de genre. Rita apporte une nouvelle façon de voir les choses, nous libère de nos préjugés et nous fait réfléchir à l’éducation qu’on veut inculquer à nos descendants.


10. Orange is the new black :
Probablement une des meilleures séries de tout le répertoire de Netflix. Se déroulant dans une prison américaine, la série ne cache aucun tabou. Les comédiennes y sont émouvantes de vérité. Orange Is the New Black est l’exemple même de la diversité en télévision. Des femmes comme on n’a pas l’habitude d’en voir à la télévision : tous les gabarits, tous les âges, toutes les origines, toutes les couleurs, toutes les sexualités et même tous les sexes, puisque la série a fait de la transgenre Laverne Cox une icône. Même en taule, la révolution est en marche.  Les histoires des prisonnières sont imaginées, mais invitent des questionnements sur la vision de la femme dans notre société.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply