Le leadership féminin : ses atouts, ses limites

Le leadership féminin : ses atouts, ses limites
Portrait of confident businesswoman in meeting

La féminisation de la gouvernance est en marche. Mais qu’est-ce que le leadership au féminin ? Les femmes ont-elles une approche vraiment si différente de la fonction managériale ? Les réponses d’Eléna Fourès, spécialiste de la question auteur d’un ouvrage sur ce sujet.

En quoi consiste le leadership féminin ?

– Le leadership féminin anticipe les crises et s’inscrit dans l’action. Il est plus humain, plus équilibré et plus équitable. Les femmes sont davantage focalisées sur les résultats à délivrer que sur elles-mêmes.

Quelles sont les autres caractéristiques qui définissent la gouvernance féminine ?

– Les femmes sont beaucoup plus efficaces dans l’exécution et la prise de décision. Elles ont également plus de courage. D’autre part, elles sont beaucoup plus fédératrices car elles prennent en considération l’intérêt des différents groupes et ne divisent pas. Enfin, les femmes ont une exigence de qualité dans le travail. Actuellement lorsqu’il y a un problème dans une entreprise, on fait souvent appel à une femme pour le résoudre et une fois qu’il est résolu, on la remplace par un homme.

Et en quoi le leadership féminin diffère du masculin ?

– C’est un leadership complètement différent : les femmes ne sont pas des « animaux à sang froid » comme les hommes. Les hommes sont beaucoup plus dans la stratégie et dans le politique que les femmes. Ils comprennent l’intérêt du réseautage et le pratiquent beaucoup. Ils ont une vision à long terme alors que les femmes ont beaucoup plus le « nez dans le guidon ». Les femmes et les hommes sont complémentaires.

Quelles sont ses faiblesses ?

– Les femmes n’ont pas une intelligence politique aussi développée que les hommes. Elles ne sont pas dans la tactique et la stratégie, mais dans l’opérationnel. Les femmes ne sont pas assez à l’aise dans le networking. De plus, elles se sont mis un «plafond de verre » dans la tête qui les limite. On ne peut pas être un leader si l’on ne veut pas exercer le pouvoir et il est vraiment fondamental que les femmes comprennent cela !

Mais ce sont des défauts de jeunesse. Le standard féminin de leadership est relativement récent et n’existe que depuis 30 ans. Il est donc en plein développement.

Comment cette situation va-t-elle évoluer dans les années à venir ?

– Je pense qu’il va se généraliser jusqu’à ce que nous ayons la parité dans le leadership. Les femmes vont apprendre à être de plus en plus stratégiques et bien plus actives dans le relationnel. J’observe ma fille de 21 ans qui, elle, n’a pas de « plafond de verre » dans la tête. Sa génération va nous dépasser et porter le flambeau de ma génération, pionnière dans le leadership féminin.

 

 

 
Par Christina Gierse
Propos recueillis par Agnès Wojciechowicz
Studyrama.com

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply