Et si une application pouvait mettre fin aux agressions sexistes !

Et si une application pouvait mettre fin aux agressions sexistes !

On a vu des applications pour la cuisine, pour le trafic routier, pour le maquillage, pour le coaching et la perte de moi mais ce qui nous manquait c’est une application pour  notre sécurité et notre bienêtre ! Alma Guirao y a pensé et a conçu une application pour alerter, témoigner et échanger sur les agressions sexistes.

L’application a vu le jour suite à un cri de colère, raconte Alma : « Il y a un peu plus d’un an, je me suis fait interpeller par deux hommes dans la rue. Je n’ai pas répondu, je me suis fait insulter ». C’est d’ailleurs le cas de toutes les femmes, quand elles se font insulter ou harceler dans la rue, ces dernières se font toutes petites et essayent de fuir, explique cette Parisienne de 29 ans. On s’en veut plus tard, et on se dit qu’on aurait dû faire quelque chose… « Je me suis demandé ce que je pouvais faire… Rien ! », ajoute-t-elle, impuissante, épuisée et vulnérable face à cette « agression sexiste de trop » et au manque de solutions, la jeune fille a décidé de se battre et de mettre en place une application.  Le nom de l’application : HandsAway.

Alerter, témoigner, prévenir :

Cette application fut lancée début octobre, son  but est d’alerter, de témoigner, d’échanger autour des agressions sexistes, et de parler des remarques ou insultes qu’une femme entend dehors, partant d’un simple regard  trop insistant, aux attouchements et agressions sexuelles. « Ces actes, sont malheureusement oubliés trop vite, et jugé d’ordinaire ! », cependant ils gardent un sérieux impact sur le psychisme des femmes. Tout comme les applications qui préviennent des embouteillages et des radars pour que les conducteurs prennent un autre chemin, cette application, et grâce à une fonction d’alerte, la victime envoie son agression et mettant son emplacement : où a eu lieu cette agression. Les utilisateurs de cette application sont alors prévenus dès la mise en ligne de cette info, ils peuvent alors interagir, réconforter et même apporter leur aide s’ils y sont aussi.
Mais ce n’est pas tout, cette application met à la disposition de ses utilisateurs  les coordonnées des associations, les numéros d’écoute mais surtout les démarches pour porter plainte. Une finalité encore très peu courante.

Agression, faut que ça s’arrête !

L’application sera développée et améliorée encore davantage prochainement, HandsAway, qui compte une équipe de six personnes, va aussi lancer multiples fonctions via des mises à jour. « Un homme m’a touché les fesses », « Un homme m’a suivi dans la rue », « Je me suis fait insulter »… c’est ce genre de messages qui reviennent de plus en plus sur l’appli, Alma a pour ambition de faire prendre conscience de l’importance de ce fléau social. « C’est devenu banal notamment de se faire traiter de pute. C’est devenu fréquent, c’est entré dans notre quotidien mais maintenant il y en a assez ! Ce n’est pas normal et si on ne dit rien, il ne se passera rien », s’exclame-t-elle, tout en précisant qu’il est urgent d’en  parler pour y mettre un terme. Dans un an, Alma dressera un tout premier rapport, une espèce de bilan. « L’idée, c’est d’avoir suffisamment de témoignages pour collecter de vraies données quantitatives avec une cartographie nationale des agressions sexistes et, ensuite, d’aller voir les autorités légales pour dire: « Voilà ce qu’il se passe dans notre quotidien, à telle heure et à tel endroit. Que fait-on maintenant ? » ».

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply