Cancer du sein : la chimiothérapie après chirurgie inutile dans certains cas

Cancer du sein : la chimiothérapie après chirurgie inutile dans certains cas
La radiographie des seins permet, sur des images des tissus intérieurs prises au rayon X, de repérer d’éventuelles anomalies, parfois signe de cancer du sein. Photo d'illustration. - Camille Mazoyer

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. Pour certains types de cancer du sein portant des récepteurs hormonaux positifs, la chimiothérapie adjuvante après chirurgie se révèlerait inutile.

Une nouvelle étude présentée lors du Congrès del’American Association for Cancer Researchsuggère que pour certains types de cancer du sein portant des récepteurs hormonaux positifs, la chimiothérapie adjuvante après chirurgie se révèlerait inutile.

En effet, celle-ci pourrait être évitée dans 14 % des 6.700 cas examinés par cette étude internationale multicentrique, dès lors que les résultats du test génomique MammaPrint indiquent un faible risque de récidive.

Le test génomique MammaPrint analyse le niveau d’expression de 70 gènes dans l’échantillon tumoral afin d’évaluer la dangerosité de la tumeur et donc les risques de récidive.

Dans cet essai clinique, les chercheurs ont réparti les patientes en quatre groupes, selon les résultats du test MammaPrint et de l’évaluation clinique traditionnelle.

Les résultats ont montré que le test génomique a permis de réduire les prescriptions de chimiothérapie de 46 % chez les 3.300 patientes présentant un risque élevé de récidive du cancer du sein à l’examen clinique mais un faible score au MammaPrint.

Le taux de survie à cinq ans est similaire (près de 95%), que les femmes aient subi une chimiothérapie ou non.

Par le professeur Khayat
Lapresse.ca

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply