Alimentation et nausées de grossesse : quelle est la bonne équation ?

Alimentation et nausées de grossesse : quelle est la bonne équation ?
Les nausées dites "matinales" peuvent en réalité survenir à tout moment de la journée, voire durer la journée entière dans les cas les plus extrêmes. GARO / Phanie /AFP

Lors de la grossesse, nausées et vomissements perturbent l’appétit, surtout les quatre premiers mois. Comment éviter l’amoindrissement des apports nutritionnels ?

Nausées et vomissements de grossesse : normal mais pas sans risque

Se manifestant dès les premiers mois de grossesse, les nausées dites « matinales » peuvent en réalité survenir à tout moment de la journée, voire durer la journée entière dans les cas les plus extrêmes. Et cela pendant 3 à 4 mois.

Ce phénomène, très fréquent (8 femmes sur 10 environ sont concernées), est encore mystérieux. En effet, aucun consensus n’existe à l’heure actuelle sur l’origine des nausées et vomissements de grossesse (NVG). Un lien avec les changements physiologiques et hormonaux de la grossesse existe mais ne suffirait pas à expliquer le phénomène.

Les femmes les plus chanceuses échappent aux NVG ou n’en ressentent que très peu les symptômes. Pour d’autres, en revanche, l’inconfort est tel que manger devient éprouvant.

Ce n’est pas sans risque pour la santé des femmes et, en cas de perte ou de stagnation du poids, il est nécessaire de consulter un médecin.

Quels sont les risques si l’alimentation est déséquilibrée ?
Une ou plusieurs carences pendant la grossesse peuvent influencer la santé de la mère et de l’enfant. Des vomissements excessifs peuvent également entraîner une déshydratation (hyperémèse gravidique).

S’il n’existe pas de remède miracle, il est possible d’adopter des attitudes très simples permettant de limiter la gêne occasionnée par les NVG.

Des astuces pour une alimentation saine et équilibrée

Le soir…
Pour calmer les nausées matinales, placer près de son lit des tartines craquantes ou du pain grillé. Manger dès le réveil permet d’éviter d’avoir le ventre vide en se levant.

Plats consistants ou petits plats ?

Les plats consistants durant les périodes de NVG présente deux inconvénients. Cela alourdit l’estomac et augmente la sensation de « haut-le-cœur ».

En outre, le découpage traditionnel des repas augmente le temps d’attente entre chaque prise alimentaire. Or, la sensation de faim accentue les NVG.

Le Plan National Nutrition Santé recommande aux femmes enceintes de manger des repas légers et plus réguliers. Si l’on vient de consommer un plat principal, on peut espacer de deux heures la prise d’une collation faisant office de dessert.

>> Télécharger « Le guide nutrition pendant et après la grossesse » de l’Institut national de prévention et d’éducation en santé (Inpes)

Quels aliments éviter ?
Une femme enceinte est très sensible aux odeurs et il vaut mieux parfois éviter de cuisiner des aliments qui dégagent une odeur trop prononcée. Les aliments gras, frits ou très épicés peuvent également aggraver les nausées.

Entre les repas, comment atténuer les nausées ?
Il est préférable de boire entre les repas pour ne pas alourdir l’estomac pendant la prise alimentaire : environ 8 verres d’eau par jour, et attendre 30 minutes après avoir bu pour manger.

Les nausées peuvent également être accentuées par la fatigue, il faut se reposer dès que le besoin se ressent, et se lever doucement, sans mouvement rapide. Les nausées et vomissements s’estompent entre le troisième et le quatrième mois de grossesse.
Par Nathalie Hutter-Lardeau
Sciences et avenir

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply