Une foule nombreuse accompagne le comédien Rachid Zeghimi à sa dernière demeure

Une foule nombreuse accompagne le comédien Rachid Zeghimi à sa dernière demeure
Le défunt Rachid Zeghimi. D. R.

CONSTANTINE – Une foule nombreuse de proches, de responsables locaux, de compagnons et d’admirateurs  a accompagné jeudi, le comédien Rachid Zeghimi, décédé mercredi après-midi à l’âge de 72 ans, à sa dernière demeure après la prière d’El-Dohr, au cimetière central de Constantine.

Affligé par la disparition d’un confrère et un ami, le comédien Antar Hellal a indiqué à l’APS que la mort de Rachid Zeghimi constitue ‘‘une grande perte pour la scène culturelle algérienne’’ soulignant que le défunt déplorait souvent le fait qu’il n’a pas eu l’opportunité de faire montre son talent.

L’autre ami et confrère du défunt, le  comédien Allaoua Zermani a tenu à souligner qu’au fil des années, « une complicité » s’était installée entre lui et Rachid Zeghimi affirmant que cette complicité leur a permis de « faire ressortir le meilleur d’eux-mêmes ».

A l’annonce, mercredi,  du décès de Rachid Zeghimi, le ministre de la Culture, depuis la ville de Mostaganem, où il présidait la cérémonie de clôture de la 50ème édition du Festival national du théâtre amateur, s’est incliné à la mémoire du comédien Rachid Zeghmi, et du chanteur Blaoui Houari, disparus le même jour, des suites d’une longue maladie, soulignant que ces deux disparitions constituent une perte pour la scène culturelle et artistique national.

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi  devrait se rendre en fin d’après-midi au domicile du comédien Rachid Zeghimi, à la cité Ameziane, pour présenter ses condoléances à la famille du regretté, selon les services de la wilaya.

Né le 20 octobre 1945, Rachid Zeghimi a entamé sa carrière artistique au sein de l’association « Al Amel Al masrahi », encouragé par le défunt L’hacene Bencheikh Lefgoun avant de rejoindre dans les années 1960 l’association « Al Bahalil » où il a campé des rôles dans des œuvres telles que « Al Fananin », « Zawaj, zawaj » et « Saymine ».

Le défunt a également participé à plusieurs œuvres artistiques et s’était particulièrement fait remarquer dans la série télévisée « Aâssab oua aoutar », produite par la station régionale de télévision de Constantine et dans les films « Rih tour » et « Mani Mani » notamment.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply