Six associations de musique andalouse rendent hommage à Brahim Benladjreb

Six associations de musique andalouse rendent hommage à Brahim Benladjreb
Photo APS

ALGER – Un vibrant hommage, en musique, a été rendu,  mardi soir à Alger, au musicien et chef d’orchestre Brahim Benladjreb,  disparu en août dernier, par plusieurs associations de musique andalouse  qui ont mis au jour certains de ses travaux de recherche.

Organisé à l’Opéra d’Alger « Boualem Bessaieh » par les  associations « El Fen El Acil » de Koléa et « Les beaux-arts » d’Alger, cet  hommage a rassemblé les musiciens de six orchestres andalous différents  autour de l’oeuvre de Brahim Benladjreb.

Lors de cette soirée, un documentaire amateur, comportant  une série de témoignages et une collection de photographie, retrace le  parcours du fondateur de « El Fen El Acil » depuis ses débuts dans les années  1960 dans les classes de l’association « El Moussilya ».

Le luthiste, compositeur et interprète de malouf tunisien  Mahmoud Guettat a ouvert ce récital hommage par des morceaux exécutés avec  quelques musiciens de l’orchestre Benladjreb.

En seconde partie de soirée une soixantaine de musiciens  issus des association « El Fen El Acil », « Les Beaux-arts », « El Fekhardjia »,  « El Bachtarzia », « El Ghernatia » et « El Soundoussia » ont présenté au public,  peu nombreux à ce récital, une partie des recherches du défunt.

En première partie l’ensemble a proposé un programme de  touchia et d’inqlab avant d’entamer la nouba mdjenba avec des textes  anciens que Brahim Benladjreb avait rassemblé et adapté à ce mode andalou  connu des initiés mais rare sur scène.

Né à Alger en 1947, Brahim Benladjreb a été initié au luth  dès 1964 par le luthiste et compositeur Abdelkrim Lahbib avant de rejoindre  l’Association « El Mossilya ». Il a été également l’un des nombreux élèves du  maître de la musique andalouse, de la Sanâa et du Hawzi, Sid Ahmed Serri (1926-2015).

Brahim Benladjreb a été un membre actif de l’Association « El  Gharnatia » depuis 1973 jusqu’à 1993 où il a été enseignant et chef  d’orchestre, avant de fonder en 1998 l’Association « El Fen El Acil » à Koléa  en suivant la voie de son mentor.

Cette association oeuvre depuis sa création pour la  préservation et la transmission du patrimoine musical andalou et sa  vulgarisation par l’organisation de plusieurs manifestations au niveau  local.

Brahim Benladjreb, a été plusieurs fois honoré par  différentes institutions artistiques et musicales en plus des autorités  locales de la région. Il a été décoré dernièrement de la médaille de l’ordre du mérite national, au rang de « Achir », à titre posthume.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply