Raya Rayene, une chanteuse à la voix mélodieuse

Raya Rayene, une chanteuse à la voix mélodieuse

Tout comme elle respire, elle écrit et chante, pour lutter, dénoncer, mais aussi pour panser ses plaies. Des coups de griffes aux coups du sort, des coups de gueule aux coups de soleil, elle dépeint pour nous le tableau de sa vie et de son univers, avec ses beautés et ses travers.

Ses textes mêlés d’optimisme et d’espoir soulignent la seule attitude efficace, face à ce monde souvent hypocrite, pour rester fidèle à soi-même. Le rêve apporte du sens et Rayene sait comment interpeller notre subconscient, afin de nous permettre de rêver, en étant éveillés, grâce à sa musique envoûtante.

Entourée par ces musiciens, ou de ses complices comme elle les appelle, ils posent le cadre, sans cesse en mouvement, de cet univers qui avance de travers. Rayene Raya joue franc jeu, avec une énergie brute et magnétique. Une artiste à découvrir.

Rayene, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de « l’Élite presse » ?

Rayene Raya, une jeune algérienne qui aime transmettre sa passion de la vie à travers des notes de musique, des mots, et tout ce qui a un lien avec les écrans et la caméra. L’amour que j’éprouve pour cet art ne m’a pas empêché de suivre des études supérieures en Droit, et bientôt en Journalisme, ainsi que plusieurs autres diplômes et stages dans des domaines qui m’inspirent.

Comment est arrivé ce déclic, ou cette étincelle qui a allumé en vous cette passion pour la musique ?

A un âge très jeune, j’avais beaucoup plus d’inspiration pour l’écriture de chansons. Par la suite, j’ai commencé à chanter mes chansons, mais ce fut juste pour le plaisir, jusqu’au jour où je suis tombée sous le charme de la musique « TARAB ». Le destin a voulu que je rencontre, quelques années plus tard, Ami Saïid Sofiane, laichi Samir et Nadir Guendouli, qui m’ont aidé dans le lancement de mon premier single « EDREB DOURA ». Une chanson qui a figuré en tête des meilleurs chansons du mois de février 2016, sur la radio JilFm. Ensuite, j’ai commencé à produire moi-même avec des étrangers, dont des égyptiens et des libanais, et finalement je viens de lancer « BEZAF HABITOU ».

Je tiens à remercier Maro, l’arrangeur égyptien de la chanson, ainsi que et Mr Amine, de studio « Aminos » et mon photographe Amine Louaa. Je promets à mon public plein de belles surprises après cette chanson.

Concernant les paroles de vos chansons, c’est vous-même qui les écrivez ou c’est quelqu’un d’autre qui s’en occupe ?

La plupart du temps, c’est moi-même qui écrit, parce que, comme je vous l’avez dit au début, j’ai commencé ma carrière artistique par l’écriture.

Quel est votre chanteur préféré, et celui avec lequel vous rêvez de faire un duo ?

Ma chanteuse préférée c’est Warda El-Djazairia, « Allah yerhamha ». Justement, j’essaye de suivre ses traces et avoir ce nom d’ « EL-Djazairia » dans le monde arabe. Pour ce qui est du chanteur avec lequel je veux faire un duo, c’est bien le grand Idir. Mon souhait est de faire une chanson arabo- amazighe avec lui, qui parle de la paix. Il y a aussi, à l’échelle internationale, Waleed Chami.

Parlez nous de vos ambitions et vos futurs plans ?

En Algérie, je suis une nouvelle chanteuse et actrice en même temps. Mon objectif est surtout de représenter, dignement, mon pays dans le monde artistique, et face à de grands artistes. J’ai beaucoup de projets en tête pour y arriver, et je compte bien y parvenir.

Si vous aviez un conseil à donner aux jeunes, ça serait lequel ?

Un conseil pour les jeunes artistes…Je dirais que rien n’est facile, mais que tout est possible. Peu importe l’objectif, il faut juste avoir une volonté de fer.

Un dernier mot pour conclure ?

Je vous remercie infiniment pour votre attention. Je tiens, aussi, à remercier ma famille qui me pousse toujours vers le haut, « El Hemdou li Allah ». Qu’Allah protège ma mère, qui est toujours à mes côtés.

Par Issam Saïdi

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply