Le surcyclage, l’art de la valorisation des déchets

Le surcyclage, l’art de la valorisation des déchets

Antoine Lavoisier disait en son temps : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! Il n’avait pas torts, preuve en êtes aujourd’hui avec les nombreux chantiers de tri des déchets et de recyclage instaurés un peu partout dans notre quotidien. Mais il n’avait peut être pas envisagé que l’on pouvait pousser le concept encore un peu plus loin, en donnant de la valeur à des matériaux qui n’en ont pas ou plus. On parle alors d’upcycling, une pratique consistant à revaloriser des déchets, des matériaux ou des produits en fin de vie.

Le surcyclage en quelques mots !

Le surcyclage, upcycling en anglais, est une démarche consistant à récupérer des matériaux ou des produits en fin de vie pour les réutiliser dans la confection de nouveaux produits de valeurs supérieures aux précédents. Une sorte de recyclage par le haut, où la philosophie n’est pas de simplement à redonner vie à des matériaux ou à des produits, mais bien de créer de la valeur à partir de déchets.

Le recyclage par le haut

Le terme upcycling est né au milieu des années 1990 avec Reiner Pilz, qui l’introduit lors d’une interview pour évoquer les notions de valorisation des déchets. Un concept qui sera ensuite repris par William McDonough et Michael Braungart dans leur ouvrage « Cradle to Cradle : Remaking the Way We Make Things », publié en 2002. Ils vont alors définir l’upcycling comme un procédé permettant de réutiliser des matériaux afin de les rendre à nouveau utiles, tout en leurs offrant une nouvelle identité et une nouvelle valeur.

Ce procédé que l’on nomme surcyclage, surcycling, upcycling … au delà de limiter la création de déchets, permet de réduire les consommations de matière première pour la création de nouveaux produits. Et donc de limiter les consommations d’énergies nécessaire à l’extraction, l’exploitation et la transformation de matières premières, ainsi que l’impacts négatifs de ces activités sur l’environnement.

marron rouge exemple

En d’autres termes, ce recyclage par le haut offre de nombreux avantages, sur un plan écologique et économiques. Des vertus qui n’avaient pas échappées à nos aïeux, ainsi qu’aux populations des pays en développement, qui depuis bien longtemps valorisent au quotidien leurs déchets pour des raisons principalement économiques. Nos grands parents transformaient de vieux draps en torchons, des sacs plastiques en couvre chef pour se protéger de la pluie, alors que d’autres transforment des canettes usagées en cendriers ou en petits objets de décorations.

Avec ces multiples bénéfices, la réutilisation des déchets rencontre un nouvel élan dans les pays (dits) développés. Plus attentif sur les aspects économiques et écologique, l’upcycling devient une vraie tendance au top de la branchitude à domicile, en entreprise, sur les podiums, en galerie d’art, etc …

L’art de l’upcycling, LA nouvelle tendance

Le surcyclage donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques, une aubaine et une source d’inspiration infinie pour les artistes, designers et tous les créatifs sensibles à l’environnement.

La mode au rendez vous de l’upcycling

Le monde de la mode n’est pas resté insensible au renouveau de cet tendance et s’en est même emparé. Sacs réalisés à partir de chambre à air ou de voile de bateaux, ceintures de sécurité transformé en ceintures pour votre pantalon, vieux ballon de sport transformé en trousse … la liste pourrait s’étendre ainsi à l’infini avec une multitude d’autres objets de la vie courante. Une tendance orchestrée par des créateurs de talent qui redonnent vie à des matériaux et des déchets, en les valorisant au travers de créations glamours, chics, funs, attrayantes …

Design et recyclage par le haut

marron rouge exemple upcyclage

Tout comme les créateurs de mode, les designers ne manquent pas d’imagination pour valoriser nos déchets. Inspirés par l’univers de l’eco-design, les designers assemblent des matériaux glanés ici et là pour concevoir des meubles et modules esthétiques et pratiques. Prenons l’exemple de la marque Marron Rouge, dont vous trouverez une sélection de leurs produits dans la boutique BuzzEcolo, ils réalisent de nombreuses créations originales et designs à partir d’objets de récupération. Leurs produits sont fabriqués en Inde, au travers d’une ONG de commerce équitable, et se composent de bois d’eucalyptus récupéré sur des chantiers de constructions, de centimètres de couturière, de pneumatiques ou encore de toiles de sac de parachute. Autant de matériaux arrivés en fin de vie, qui se réincarnent en objets de la vie du quotidien : lampes, tabourets, chaises, tables …

Les artistes et l’upcyclage

Comme toujours, le monde de l’art n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de laisser exprimer sa créativité et de mettre en avant un reflet de notre société. Ici, la notion de création de valeur est plus subtile et volatile en fonction de la sensibilité de chacun, mais les projets à base d’upcycling ne manque pas !

 

Lors de la dernière coup du monde de futebol au Brésil, sur une plage de Rio de Janeiro un artiste a réalisé des sculptures de poissonsà partir de bouteilles plastiques. Une oeuvre temporaires réalisées à l’occasion de RIO +20, à la valeur symbolique. Et les exemple du genre ne manque pas, que l’on parle de street art ou d’art plus conventionnel, les projets et réalisations sont nombreuses.

Pour conclure …

Vous l’aurez compris, le surcyclage reprend vie dans nos sociétés modernes ! Une pratique abandonnée durant de nombreuses années qui se refait une nouvelle jeunesse en surfant sur les problématiques actuelles quelles soient écologiques ou économiques. Comme quoi, le mal amène quelquefois le bien !

 

Source : buzzecolo.com

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply