Journée du chahid: ‘‘Rihlet Hob ‘‘, une représentation créative qui chante l’amour de la patrie

Journée du chahid: ‘‘Rihlet Hob ‘‘, une représentation créative qui chante l’amour de la patrie
Photo APS

CONSTANTINE – L’opérette ‘‘Rihlet Hob’’ (périple d’amour), présentée samedi à la salle de spectacles Ahmed bey de Constantine, a réussi à dépeindre des tableaux ingénieux qui chantent l’amour de la patrie, sur un fond musical et chorégraphique.

Pendant près de 80 minutes dans un décor mobile et créatif, sur un plan cinétique et visuel, les comédiens ont excellé à travers différentes séquences à parler de l’Algérie, ses gloires et ses crises, retraçant le parcours du peuple algérien depuis l’Indépendance jusqu’aux années 1990, et ce accompagnés d’une musique envoûtante du défunt Mohamed Boulifa.

S’inscrivant dans le cadre de la journée nationale du Chahid, coïncidant le 18 février de chaque année, cette opérette est un hommage à la mémoire des martyrs de la patrie tombés au champ d’honneur, pour glorifier leurs sacrifices, notamment durant la décennie noire.

Mettant l’accent, également sur la résistance du peuple algérien contre le terrorisme, sous toutes ses dénominations, cette opérette s’est clôturée par une représentation idyllique d’une vision prospective de l’avenir de l’Algérie.

Ce spectacle a véhiculé, en outre, un message fort du parcours de nos ancêtres qui ont façonné l’Indépendance à travers des séquences de danses rythmées conjuguées au spectacle et aux costumes éblouissants, en sus d’effets spéciaux et de lumières.

Puisant sa matrice des poèmes du défunt Omar El Bernaoui, l’auteur de l’inégalable ‘‘Min Ajlika Ichna ya Watani’’, cette œuvre artistique tend à pérenniser l’amour, la tolérance, la paix et la fidélité envers la mère patrie, pour continuer le parcours de leurs héritiers sur des bases solides et bien définies pour assurer un avenir meilleur pour l’Algérie.

Produite par l’office national de la culture et de l’information (ONCI) en 1995, soit durant les années de crise qu’a connues l’Algérie, cette opérette faisant la promotion d’une Algérie solidaire et moderne, en dépit des conditions de vie difficiles de l’époque, est une expérience créative et novatrice.

‘‘Périple d’amour’’ combine poésie et chants donnant lieu à des scènes épiques reflétant l’affection qu’on doit à ceux qui ont préservé le serment et qui continuent à tout mettre en œuvre pour l’édification de l’Algérie.

A l’issue du spectacle, Fouzia Ait El Hadj, la réalisatrice qui a déjà eu à chapeauter plusieurs œuvres théâtrales, dont la pièce ‘‘El Achik, Aouicha et El Harraz’’ en 2007, laquelle a remporté un franc succès du fait qu’elle soit inspirée d’une histoire populaire célèbre dans le Maghreb arabe que l’opérette ‘‘Rihlet Hob’’ a été produite dans une période ‘‘critique’’ de l’histoire de l’Algérie et a été présentée cette fois-ci sous une version adaptée à la situation qui prévaut actuellement dans le monde.

Mme Ait El Hadj  a ajouté que l’opérette est un message au peuple algérien pour l’avertir contre ‘‘les printemps arabes’’ et une invitation à vénérer l’Algérie et son histoire.

 

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply