Wall Street en légère hausse après de bons résultats

Wall Street en légère hausse après de bons résultats
Le Dow Jones prenait 0,27% et le Nasdaq 0,49% mercredi matin. PHOTO REUTERS

Wall Street s’affichait en légère hausse mercredi matin après une série de résultats encourageants à travers des secteurs variés de l’économie américaine, mais manquait d’élan après une période de records: le Dow Jones prenait 0,04% et le Nasdaq 0,38%.

Wall Street a ouvert en légère hausse mercredi après une série de résultats encourageants à travers des secteurs variés de l’économie américaine, mais manquait d’élan après une période de records: le Dow Jones prenait 0,06% et le Nasdaq 0,51%.

Vers 9h55, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 10,41 points à 18 569,42 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 25,57 points à 5061,94 points. L’indice élargi S&P 500 avançait de 2,72 points, soit 0,13%, à 2166,50 points.

À Toronto, le S&P TSX reculait de 0,16% ou 23,47 points à 14 501,14 points.

Mardi, la Bourse de New York avait terminé sans direction, les investisseurs essayant déjà de s’y retrouver entre de très nombreux résultats d’entreprises: le Dow Jones avait gagné 0,14% à 18 559,01 points, arrachant un nouveau record, mais le Nasdaq avait perdu 0,38% à 5036,37 points.

Désormais, Wall Street repart de l’avant, «dans le sillage d’une hausse des places européennes, face à de bons résultats d’entreprises des deux côtés de l’Atlantique», ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Si les experts mettaient en avant pour l’Europe les bons résultats de l’éditeur allemand de logiciels SAP, les investisseurs américains avaient largement de quoi faire chez eux, en particulier après d’excellents chiffres de Microsoft.

Wall Street continuait ainsi à évoluer autour de niveaux historiques, même si certains analystes se montraient de plus en plus sceptiques quant à la capacité de la Bourse à s’y maintenir durablement.

«Cela paraissait impensable d’atteindre ce niveau en début d’année, quand les matières premières (…) étaient en train de dévisser, ou même juste après le vote en faveur d’un «Brexit», il y a un peu moins d’un mois», a écrit Tony Dwyer, de Canaccord.

Il appelait désormais à la prudence, estimant que, ces derniers mois, «c’est quand le ciel a l’air sans nuages que les périodes de rééquilibrage ou de repli ont tendance à arriver».

Halliburton baisse

Parmi les valeurs, Microsoft, membre du Dow Jones, bondissait de 5,48% à 56,00 dollars après avoir état de bénéfices annuels meilleurs que prévu, en grande partie grâce à ses efforts dans les services en ligne («cloud»).

Hors de l’indice vedette, la banque d’affaires Morgan Stanley, qui a dépassé les attentes au dernier trimestre grâce à son activité dans les fusions et acquisitions, gagnait 0,30% à 28,27 dollars.

Le groupe de services pétroliers Halliburton perdait 1,80% à 44,18 dollars après avoir annoncé une perte trimestrielle, même si elle s’est révélée moindre que prévu face aux frais résultant de l’échec de sa fusion avec Baker Hughes (-0,78% à 45,39 dollars).

Le groupe de transport United Continental, maison mère d’United Airlines, reculait de 0,04% à 47,83 dollars malgré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à une diminution de sa facture de kérosène.

Le spécialiste des boîtes en plastique Tupperware prenait 3,75% à 60,25 dollars après avoir annoncé un bénéfice trimestriel net jugé meilleur que prévu, malgré une baisse, notamment grâce de bonnes performances en Amérique du Sud.

Le laboratoire pharmaceutique Abbott Labs prenait 1,91% à 42,60 dollars après avoir fait état d’une hausse de ses ventes au dernier trimestre.

À part les résultats du jour, le groupe pharmaceutique canadien Valeant s’adjugeait 3,71% à 24,41 dollars après que les autorités sanitaires américaines ont approuvé la commercialisation d’un traitement de la constipation.

Le marché obligataire se repliait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 1,583% contre 1,555% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,304% contre 2,272% auparavant.

 

AFP-New York

La Presse

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply