SEAAL conclut des accords avec des entreprises publiques pour se doter en équipements locaux

SEAAL conclut des accords avec des entreprises publiques pour se doter en équipements locaux
Photo APS

ALGER- La société des eaux et de l’assainissement d`Alger  (SEAAL) a signé lundi à Alger des protocoles d’accord avec trois sociétés  publiques spécialisées dans la fabrication des équipements pour  l’hydraulique, ce qui permettra de substituer une partie des importations  de SEAAL par la production nationale.

Le premier accord, signé avec l’Algérienne des fonderies d’El Harrach  (ALFEL), concerne la fourniture de bouches à clé et tampons de regards en  fonte ductile. Pour le deuxième accord avec l’Algerian industriel equipment  company (ALIECO), il porte sur l’expertise, la maintenance préventive et  curative ainsi que sur la réhabilitation des ponts roulants de SEAAL.

Quant au troisième protocole conclu avec l’Entreprise des pompes et vannes  algériennes (Poval), il prévoit la réhabilitation de groupes électropompes  immergés, la fourniture de colonnes montantes de forages et la formation à  la maintenance des groupes électropompes.

Les trois accords ont été signés en marge du Salon national inversé de la  sous-traitance (Sanist) par les dirigeants de la SEAAL, ALFEL, ALIECO et  Poval respectivement Jean-Marc Jahn, Zaim Bourara, Hakim Gormit et Boualem  Latreche Bouteldja.

La conclusion de ces trois accords, qui s’ajoutent à ceux déjà conclus  avec des entreprises algériennes publiques et privées, vise à substituer  une partie des importations de SEAAL par la production nationale, a  expliqué son Directeur Général lors de la cérémonie de signature.

« Notre société est engagée dans une politique de responsabilité  sociétale en essayant d’assurer le développement local et de promouvoir  l’outil national de production (…). Dans cette optique, nous avons conclu  des partenariats avec des entreprises algériennes qui fabriquent des  produits que nous importions auparavant », a souligné M. Jahn.

« Nous essayons de fabriquer en Algérie au lieu d’importer (…) et de  développer de nouveaux services et produits chez SEAAL en se basant sur la  capacité humaine du pays », a-t-il ajouté.

A travers cette démarche « solidaire conciliant croissance économique et  utilité sociale », SEAAL veut stimuler la production algérienne tout en  satisfaisant un niveau d’exigence qualitative de standard international,  souligne le directeur de SEAAL.

Ces accords permettront à SEAAL de réduire sa facture d’acquisition  d’équipements, qui coûte l’équivalent de 300 millions Da, a indiqué de son  côté le directeur de l’unité d’achat à SEAAL, Mohamed Himrane.

Selon lui, un accord similaire pour la fabrication en Algérie des  compteurs d’eaux avait permis à la société d’économiser près de 30% du coût  des compteurs importés.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply