Pêche: Achèvement de la campagne d’évaluation des ressources halieutiques

Pêche: Achèvement de la campagne d’évaluation des ressources halieutiques
APS PHOTOS © 2017

ALGER – La 4ème campagne d’évaluation des ressources halieutiques démersales (Aldem 2017), lancée le 10 juillet dernier, a été achevée après vingt (20) jours en mer à bord du navire de recherche scientifique « Grine Belkacem », apprend-on auprès du ministère de l’Agriculture, du développement et de la pêche.

Cette opération d’évaluation « a couvert tout le littoral algérien de la frontière maritime marocaine à celle tunisienne, parcourant l’ensemble des zones chalutables situées entres des fonds de 20 à 800 mètres du littoral national », précise la même source.

Ces limites ont été retenues pour couvrir au mieux les aires de répartition des principales espèces exploitées ou potentiellement exploitables.

Les bases de ce programmes ont été réalisées par les scientifiques du Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (Cnrdpa), en conformité du Marché d’application « année 4 » et dont les objectifs visés ont été atteints.

Ces objectifs sont la connaissance de la ressource halieutique démersale (espèces vivant sur le fond de la mer) tant en terme de distribution (indices d’abondance) que de structures démographiques des stocks (distribution en taille et/ou en âge), ainsi que la récolte des données pour la modélisation de la dynamique des espèces étudiées, détaille le ministère.

Il s’agit également de l’acquisition de paramètres biologiques (reproduction, structures des tailles, croissance…) ainsi que la caractérisation du milieu (mesure de la température, la salinité, chlorophylle).

Cette action est la deuxième étape du programme qui en comporte trois (3): l’organisation et définition des protocoles de travail, la réalisation d’une compagne en mer et l’analyse des données en référence aux besoins immédiats définis par les responsables de la gestion des pêches.

Ainsi, une liste de trente (30) espèces de référence (poissons, crustacés et mollusques) a été établie en référence à la production commerciale nationale, à leur accessibilité au chalut de fond et à leur intérêt potentiel en tant qu’indicateur biologique.

 

Sur cette liste, seules treize (13) espèces ont été retenues pour une étude et un suivi plus approfondi: les rougets, le mafroune, le merlu, le merlan bleu, la mostelle, la baudroie, les crevettes profondes, la langoustine et les trois mollusques céphalopodes (calamar, seiche et poulpe).

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply