Les technos en baisse, les indices en ordre dispersé

Les technos en baisse, les indices en ordre dispersé
Le Dow Jones avançait de 0,20% et le Nasdaq reculait de 0,07% mercredi matin. REUTERS

Wall Street a terminé en ordre dispersé mercredi, les valeurs technologiques chutant au profit des valeurs financières, sur fond d’accélération de la croissance américaine: le Dow Jones a gagné 0,4% à un nouveau record, et le Nasdaq a perdu 1,3%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average s’est apprécié de 103,97 points à 23 940,68 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 87,97 points à 6824,39 points.

L’indice élargi S&P 500 a reculé de 0,04%, ou 0,97 point, à 2626,07 points.

«Les valeurs technologiques ont été utilisées pour financer l’achat des valeurs financières, très prisées dans le contexte économique», a analysé Quincy Krosby de Prudential.

Facebook (-4%), Alphabet (-2,4%), dont Google est une filiale, et Apple (-2,1%), ont ainsi fortement baissé au même titre que l’indice S&P 500 des valeurs technologiques (-2,6%), tandis que les valeurs bancaires regroupées au sein de l’indice élargi ont progressé (+1,8%) grâce notamment à la performance des grandes institutions américaines, JPMorgan (+2,3%), Bank of America (+2,3%) et Goldman Sachs (+1,1%).

Ces valeurs ont été soutenues par la publication de données économiques optimistes, une deuxième estimation de la croissance américaine au troisième trimestre et les promesses de ventes de logements en octobre s’affichant toutes les deux au-dessus des attentes des analystes.

Ces indicateurs ont «favorisé la hausse du taux à 10 ans sur la dette américaine, l’un des facteurs de bonne performance pour les valeurs financières depuis les 5 dernières années, la progression de ce taux montrant notamment que l’activité économique s’accélère», a commenté Mme Krosby.

Les sociétés financières continuaient également à bénéficier de déclarations favorables de la part du président désigné de la banque centrale américaine la veille, Jerome Powell ayant déclaré qu’il «souhaitait revoir les règles en matière de régulation des petits établissements bancaires», a poursuivi Mme Krosby.

L’actuelle présidente de la Fed, Janet Yellen, s’est à son tour exprimée mercredi, affirmant que la Fed allait poursuivre sa politique de relèvement graduel des taux d’intérêt.

«Elle ne dit rien de plus que Jerome Powell la veille, que les taux doivent augmenter pour éviter la surchauffe de l’économie», a commenté Peter Cardillo, de First Standard Financial.

Les marchés saluaient également les avancées du Sénat dans son projet de réforme fiscale, les républicains ayant ouvert la voie à une adoption de leur texte jeudi, certains frondeurs ayant adouci leur ton après des tractations avec l’administration Trump.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse pour une troisième séance de suite, victime de la baisse des cours du pétrole brut et de l’or.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 61,92 points pour terminer la journée à 15 967,72 points. Le secteur des technologies de l’information a encaissé le recul le plus prononcé, soit une baisse de 2,6%. Le titre de Shopify a notamment culbuté de 10,09 $, soit 7%, à 133,40 $.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 77,80 cents US, en baisse de 0,28 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 69 cents US à 57,30 $ US le baril, tandis que celui du lingot d’or a effacé 13 $ US à 1286,20 $ US l’once. Le prix du cuivre a rendu 3 cents US à 3,07 $ US la livre.

AFP-New York, Toronto
Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply