Les banques européennes et le pétrole inquiètent les marchés

Les banques européennes et le pétrole inquiètent les marchés
PHOTO MARK LENNIHAN, ARCHIVES AP

Wall Street a baissé mardi, emportée par une vague d’inquiétude concernant les banques européennes  et la chute persistante du marché pétrolier: le Dow Jones a perdu 0,5% et le Nasdaq 0,9%.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Ia cédé 90,74 points à 18 313,77 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 46,46 points à 5137,73 points. L’indice élargi S&P 500 a reculé de 13,81 points, soit 0,64%, à 2157,03 points.

«Le marché s’était montré assez résistant après le référendum britannique, donc les investisseurs semblent chercher un ou deux prétextes pour prendre leurs bénéfices, et ils en ont trouvé quelques uns aujourd’hui», a estimé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Au lieu de se laisser abattre par la victoire électorale fin juin des partisans d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), Wall Street a flambé en juillet à des records, mais les inquiétudes internationales semblent la rattraper en partie.

Mardi, «le sentiment mondial est plombé par une chute des places européennes sur fond d’inquiétudes sur le secteur bancaire, tandis qu’au Japon, la déception demeure face au plan de relance», ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Malgré l’annonce par le gouvernement nippon de mesures représentant quelque 240 milliards d’euros, les investisseurs, manifestement accoutumés à un interventionnisme massif sur le plan budgétaire comme monétaire, ont fait la fine bouche, tandis qu’en Europe, ils n’ont pas été rassurés par les résultats de tests de résistance du secteur financier.

A cela s’ajoute «le fait que le pétrole a terminé sous 40 $US le baril, ce qui est un seuil psychologique marquant», a noté M. Hogan. Le prix brut a retraité de 55 cents US pour clôturer à 39,51 $ US à la Bourse des matières premières de New York.

Dans la consommation, les chaînes de grands magasins Macy’s, Nordstrom et Kohl’s ont respectivement chuté de 7,3% , 6,9% et 8% après des chiffres jugés décevants sur leurs ventes de juillet, évoqués par M. Hogan comme un facteur de baisse du marché.

Dans le même ordre d’idées, le secteur automobile était déprimé par des chiffres décevants sur ses ventes mensuels: les constructeurs General Motors, Ford et FCA (ex-Fiat Chrysler) ont perdu respectivement 4,4%, 4,3% et 4%.

Dans les autres résultats notables, le groupe de grande consommation Procter and Gamble (P&G) a pris 0,41% après l’annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et de prévisions engageantes pour son exercice 2016/2017.

La baisse du cours du pétrole a exercé une pression sur l’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto, qui a perdu 105,73 points à 14 477,01 points.

Le dollar canadien a lui aussi perdu quelques plumes, se dépréciant de 0,27 cent US à 76,23 cents US.

À la Bourse des matières premières, le cours du lingot d’or a avancé de 13 $ US à 1372,60 $ US l’once. Le prix du cuivre a pour sa part gagné 1 cent US à 2,21 $ US la livre.

AFP – Lapresse.ca

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply