Le pétrole remonte mais la reprise libyenne et l’Opep pèsent sur les prix

Le pétrole remonte mais la reprise libyenne et l’Opep pèsent sur les prix
A view shows al-Shuaiba oil refinery in southwest Basra, Iraq April 20, 2017. REUTERS/Essam Al-Sudani | Essam Al Sudani / Reuters

Les prix du pétrole remontait légèrement vendredi en cours d’échanges européens, l’incertitude entourant l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la production libyenne empêchant un rebond plus franc.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c’est le dernier jour de cotation, valait 51,54 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance gagnait 30 cents à 49,27 dollars.

Les cours de l’or noir ont touché jeudi leur plus bas en plus d’un mois, à 50,45 dollars pour le Brent et à 48,20 dollars pour le WTI, et le rebond entamé vendredi ne suffisait pas à rassurer des analystes qui continuaient à broyer du noir.

« Les prix ont reculé jeudi car l’enthousiasme l’idée que l’Opep se tient à ses engagements de baisse de production ne sont plus qu’un lointain souvenir », ont estimé les analystes de PVM.

L’Opep s’est accordé avec 11 partenaires fin 2016 pour limiter leurs productions sur les six premiers mois de l’année 2016 afin d’entamer les réserves mondiales et de rééquilibrer le marché.

Mais alors que les prix commençaient à remonter, l’industrie américaine en a profité pour relancer ses coûteuses extractions de pétrole non conventionnel, ce qui limite les gains de l’or noir.

« Les prix sont remonté vendredi en début de séance, mais nous restons en baisse sur la semaine, et le potentiel de remontée est limité par l’absence de garantie que l’accord de l’Opep sera renouvelé », ont expliqué les analystes de PVM.

Le cartel devrait prendre sa décision lors de sa prochaine réunion, fin mai à Vienne, même si son secrétaire général, Mohammed Barkindo, a laissé entendre qu’un renouvellement de l’accord pourrait être conclu avant.

« La reprise de la production dans deux champs libyens, qui représentent 400.000 barils par jour à eux deux, ajoute à l’inquiétude des marchés », ont par ailleurs noté les analystes de JBC Energy.

La Libye, membre de l’Opep, a été dispensé d’une limitation de sa production en raison du conflit qui perturbe ses extractions.

 

AFP

Source : hffpostmaghreb.com

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply