Le pétrole perd du terrain

Le pétrole perd du terrain
PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Les prix du pétrole baissaient un peu vendredi en cours d’échanges européens, alors que les espoirs des investisseurs sur une baisse de l’offre mondiale de brut ont une nouvelle fois été balayés, le ministre saoudien de l’Énergie se disant opposé à une réduction de la production.

Vers 6h, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 49,31 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 36 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance cédait 16 cents à 47,17 dollars.

«Les cours avaient reçu un coup de pouce jeudi quand le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh avait annoncé son intention de participer à la réunion (informelle) de producteurs de pétrole (de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, ou OPEP) de fin septembre à Alger», relevaient les analystes de Commerzbank.

En effet, cette participation annoncée avait ravivé les espoirs de voir l’OPEP s’entendre sur une diminution de sa production afin de revigorer des cours du brut lestés par la surabondance de l’offre.

Mais ces attentes ont rapidement été douchées par des déclarations du ministre saoudien de l’Énergie, Khaled al-Faleh.

«Nous écouterons nos collègues, ce qu’ils ont à proposer», a déclaré M. al-Faleh à Bloomberg News dans une interview publiée jeudi. «Je ne crois pas qu’une intervention importante soit nécessaire. Je ne préconise certainement pas une baisse» de production, a-t-il poursuivi.

En outre, Téhéran a insisté ce vendredi sur le fait qu’il souhaitait récupérer sa part du marché du brut d’avant les sanctions internationales, ce qui compromet d’autant plus toute perspective d’accord sur un gel de la production.

Pour Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, «si la réunion de septembre se conclut sans accord de gel de production, non seulement la crédibilité du cartel va prendre un coup mais aussi les prix du pétrole se retrouveraient à la merci de lourdes pertes» après avoir bénéficié cet été de spéculations sur une baisse prochaine de l’offre de l’OPEP.

 

AFP – LONDRES

lapresse.ca

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply