Le pétrole « boost » les bourses

Le pétrole « boost » les bourses
Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,47%, ou 116,36 points, à 24 727,27 points.Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a progressé de 0,27%, ou 20,06 points, à 7364,30 points. PHOTO RICHARD DREW, ASSOCIATED PRESS

Wall Street a avancé mardi à la clôture, profitant d’une forte progression des cours du pétrole dans un marché attendant l’annonce mercredi d’une hausse de taux de la banque centrale américaine (Fed).

Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette Dow Jones a avancé de 0,47%, ou 116,36 points, à 24 727,27 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a progressé de 0,27%, ou 20,06 points, à 7364,30 points.

L’indice élargi S&P 500 a gagné 0,15%, ou 4,02 points, à 2716,94 points.

Une forte progression des prix du pétrole a permis à Wall Street de se ressaisir mardi après une lourde chute enregistrée la veille.

Le prix du baril coté à New York a progressé de 1,37 $US sous l’effet d’une montée de tensions géopolitiques, entre l’Arabie saoudite et l’Iran alors que le prince saoudien Mohammed ben Salmane a entamé sa visite de près de trois semaines aux États-Unis par un entretien avec Donald Trump, ce dernier ayant insisté sur «l’amitié» qui les lie.

Les valeurs de l’énergie regroupées au sein du S&P 500 ont ainsi pris 0,8%, la plus forte hausse de l’indice élargi.

La major pétrolière Chevron a gagné 0,5% tout comme l’entreprise de services pétroliers Schlumberger (+1,3%).

Très chahutées lundi, les valeurs technologiques se sont quant à elles stabilisées  malgré le très fort recul des géants des réseaux sociaux.

Les investisseurs s’inquiètent d’un durcissement de la réglementation contre ce secteur après des révélations sur le détournement de données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook par la société Cambridge Analytica.

Facebook a de nouveau reculé de 2,6% tout comme Snap (-2,6% également) et Pandora (-1,9%).

«Les inquiétudes quant à une future réglementation sont maintenant fortes», ont estimé les analystes de Briefing dans une note. Un durcissement de la règlementation est de nature à augmenter les coûts des entreprises du secteur.

Twitter a quant a lui plongé de 10,4% alors que le gouvernement israélien réfléchirait à des «poursuites» contre le réseau social qu’il accuse d’incitation au terrorisme parce qu’il héberge des comptes d’organisations qualifiées de terroristes par Tel Aviv.

Avant l’issue mercredi d’une réunion de la banque centrale américaine (Fed) les investisseurs ont effectué mardi «des mouvements techniques de portefeuilles», a par ailleurs indiqué Peter Cardillo de First Standard Financial.

«La clé (de cette réunion) sera le ton plus ou moins dur quant au nombre des prochaines hausses de taux» cette année, a ajouté M. Cardillo.

À la veille des annonces de la Fed, le marché obligataire se tendait: le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,886% contre 2,856% lundi soir et celui à 30 ans progressait à 3,119% contre 3,086% la veille.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, alimentée par la vigueur du secteur de l’énergie, qui a profité de la hausse du cours du pétrole brut.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 26,97 points pour terminer la séance à 15 616,36 points. Les gains du secteur de l’énergie ont été limités par les pertes du secteur des matériaux.

Sur le marché des devises, le dollar canadien est resté essentiellement inchangé et s’est négocié au cours moyen de 76,47 cents US, en hausse de 0,01 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 1,41 $ US à 64,53$US le baril, tandis que celui du lingot d’or a reculé de 5,90 $ US à 1311,90 $ US l’once. Le prix du cuivre a effacé 4 cents US à 3,04 $ US la livre.

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply