Le ministre appelle à l’investissement dans la poudre de lait

Le ministre appelle à l’investissement dans la poudre de lait
Photo APS

BEJAIA – Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdeslam Chelghoum a plaidé lundi à Béjaïa en faveur de l’investissement dans le créneau de la transformation du lait en poudre afin de réduire les importations de cette matière, acquise à 100 % de l’étranger.

‘‘ Entre la production en Amont (élevage) et en Aval (laiteries), l’idée est d’installer un créneau de transformation du lait en poudre ‘‘ a expliqué le ministre, qui ne désespère pas de voir des investisseurs nationaux, voire même étrangers dans le cadre du partenariat, prendre le créneau et participer du coup, ‘‘ à la valorisation du lait national et la réduction de la note des importations ‘‘.

Le ministre a rassuré quant à la disponibilité des pouvoirs publics à aider et encadrer pour leur réussite, ce type d’investissement stratégique, dont l’encouragement, au demeurant, participe d’une démarche novatrice, qui veut faire du secteur de l’agriculture et de la pêche, un centre privilégié de création de richesse, de croissance et de diversification de l’économie nationale.

Intervenant à l’occasion d’une rencontre avec les investisseurs et les responsables des filières agricoles dominantes dans la wilaya, le ministre n’a pas manqué, cependant, de souligner l’importance d’un changement de mentalité et la nécessité de se mettre au diapason des bonnes pratiques universelles et des méthodes de gestion qui les caractérise.

A cet effet, il s’est longuement appesanti sur l’organisation professionnelle des différents acteurs agricoles, notamment leur regroupement au sein de coopératives. Leur création et leur multiplication, a-t-il souligné sont de nature à dissoudre une foule de contraintes, qu’il s’agisse d’approvisionnement, de commercialisation ou de financement, qui souvent, y voit-il, sont à l’origine de nombreux blocages. ‘‘ Des potentialités existent. Il faut les exploiter de façon optimale ‘‘, a-t-il suggéré.

Profitant de cette visite, le ministre a donné le coup d’envoi, à un séminaire national sur la valorisation de la figue de Barbarie, au campus universitaire d’Amizour, pris le pool des effets de la labellisation de la figue sèche de Beni-Maouche, et visité le port de pêche de Béjaïa.

Le ministre, qui n’a pu assister à la cérémonie d’inhumation du moudjahid, Rachid Adjaoud, a tenu à présenter ses condoléance et celles des membres du gouvernement à la famille du défunt.

 

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply