Baisse de l’activité commerciale au 3e trimestre 2016

Baisse de l’activité commerciale au 3e trimestre 2016
Photo APS

ALGER – L’activité commerciale a poursuivi sa baisse au troisième trimestre 2016 notamment dans le commerce en gros des matières premières, des demi-produits et des machines et matériels d’équipement, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Selon une enquête-sondage d’opinion menée par l’ONS auprès de 533 entreprises commerciales (tous secteurs juridiques confondus), il est aussi observé que la plupart des détaillants se plaint de l’indisponibilité de certains produits.

Plus de 85% des grossistes et près de 64% des détaillants interrogés relèvent avoir enregistré des ruptures de stocks de produits (matières premières, demi produits, machines et matériels d’équipement) durant l’avant dernier trimestre de l’année écoulée.

Il a également été relevé que près de 39% des grossistes et 24% des détaillants touchés par cette enquête se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, principalement ceux de la droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie.

Mais plus de 56% des grossistes et plus de 57% des détaillants se sont approvisionnés auprès des secteurs public et privé à la fois, particulièrement ceux de l’agro-alimentaire.

Quant aux prix d’acquisition des produits, ils ont été jugés « plus élevés », selon 22% des grossistes et près de 82% des détaillants, notamment ceux de l’agro-alimentaire, des textiles et des machines et matériels d’équipement, tandis que le reste des commerçants les ont jugés « stables ».

Par ailleurs, plus de 90% des grossistes et 83% des détaillants enquêtés ont acheté leurs marchandises en première main, alors que plus de 17% des détaillants, notamment ceux des matières premières et demi produits, les ont achetés en deuxième ou troisième main.

Le taux de satisfaction des commandes en produits est jugé supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés, selon près de 54% des grossistes et 59% des détaillants enquêtés, essentiellement de l’agro-alimentaire, des textiles et de la droguerie, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie.

Pour les prix de vente, ils ont été jugés « élevés » par rapport à ceux du 2ème trimestre 2016, selon 66% des détaillants et 27% des grossistes, notamment pour l’agro-alimentaire, les textiles et les machines et matériel d’équipement, tandis que le reste des commerçants les jugent « plus stables ».

En ce qui concerne le transport des marchandises, plus de 92% des détaillants et 40% des grossistes interrogés disposent de leurs propres moyens de transport, alors que plus de 18% de ces grossistes déclarent avoir rencontré des difficultés de transport, notamment ceux des machines et matériel d’équipement.

Quant à l’état de la trésorerie, il a été jugé « moyen » par plus de 89% des grossistes et plus de 76% des détaillants enquêtés, et « bon » par 22% des détaillants.

En outre, près de 39% des grossistes et 59% des détaillants ont eu recours à des crédits bancaires, notamment les commerçants des drogueries, quincaillerie, appareil électroménager et parfumerie et ceux des machines et matériel d’équipement.

Une part de 87% des grossistes et plus de 30% des détaillants concernés n’ont pas eu de difficultés à contracter ces crédits.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply