Yémen: l’ONU réclame 2 milliards d’euros pour aider la population

Yémen: l’ONU réclame 2 milliards d’euros pour aider la population

L’ONU a réclamé mercredi 2,1 milliards de dollars (2 milliards d’euros) en 2017 t au Yémen, soit près de la moitié de la population du pays.

« Deux années de guerre ont dévasté le Yémen et des millions d’enfants, de femmes et d’hommes ont désespérément besoin de notre aide. Sans soutien international, ils risquent d’être menacés par la famine en 2017 », a souligné le patron des opérations humanitaires de l’ONU Stephen O’Brien.

« Les partenaires humanitaires sont prêts à travailler. Mais ils ont besoin d’un accès rapide et sans entraves et de ressources adéquates pour répondre aux besoins humanitaires », a-t-il ajouté, dans la présentation de l’appel de fonds à Genève.

Environ 18,8 millions de personnes – plus des deux tiers de la population – ont besoin d’aide au Yémen, selon l’ONU. Quelque 10,3 millions d’entre eux sont sévèrement affectés par le conflit et ont besoin d' »assistance humanitaire immédiate » pour vivre, dont 2,1 millions d’enfants qui souffrent de malnutrition, selon l’ONU.

L’an dernier, l’ONU et ses partenaires humanitaires sont venus en aide à 5,6 millions de personnes, mais cette année les Nations unies espèrent en assister 12 millions.

Depuis l’intervention de la coalition arabe en mars 2015, plus de 7.400 personnes ont été tuées et plus de 40.000 autres ont été blessées dans le conflit au Yémen où toutes les médiations de l’ONU et sept cessez-le-feu ont échoué.

Le Yémen est déchiré par un conflit depuis qu’une coalition internationale menée par l’Arabie saoudite, soutenant les forces du gouvernement, a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles houthis, soutenus par l’Iran, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d’autres parties du pays.

Le pays est presque entièrement dépendant des importations, dont une grosse partie arrive par le port de Hodeida, bombardé par la coalition menée par l’Arabie saoudite.

La fermeture de l’aéroport de Sanaa depuis août 2016 pèse en outre lourd sur le sort des civils car les Yéménites ne peuvent pas aller se faire soigner à l’étranger.

 

AFP

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply