VIDEOS. Celia Mesdoura, ou l’histoire d’une maladie non encore diagnostiquée 

VIDEOS. Celia Mesdoura, ou l’histoire d’une maladie non encore diagnostiquée 

 

Celia Mesdoura, ou l’histoire d’une maladie non encore diagnostiquée 

« Je suis orpheline, malade depuis quatre années, et je n’en peux plus. Je veux devenir comme les autres et revenir à l’école ». C’est en ces termes que s’exprime, chaque fois, Celia Mesdoura, cette jeune fille de 15 ans, admise depuis presque quatre années au niveau du service de pédiatrie du CHU Mustapha-Pacha d’Alger.

De quoi souffre-t-elle exactement? C’est la question que nous avons posé au père, Madani, mais le plus étrange, c’est que le concerné ne sait pas de quelle maladie est atteinte sa fille !!!

Pour s’expliquer, Madani nous dira : « Quelques temps après le décès de sa mère, qui était atteinte d’une maladie grave, je commençais à découvrir que la cas de ma fille n’était pas normal. Après quelques visites médicales, on me dirige vers le CHU Mustapha-Pacha, où elle a été admise il y a bientôt 4 ans. Mais ce que je ne comprends plus, c’est le fait que les médecins n’ont, jusqu’à l’heure, pas diagnostiqué sa maladie. Chacun va de son côté pour me donner une version, qui ne ressemble pas à l’autre, ce qui fais que je me retrouve à la croisée des chemins, ne savant plus quoi faire ».

Ayant laisser tomber son travaille pour se consacrer à sa fille, et surtout à la prise en charge de ses trois autres enfants, notamment après le décès de leur mère, Madani nous dira : « la situation dans laquelle je me trouve devient, au fil du temps, insupportable et insurmontable. Ce que je cherche, dans un premier, c’est que quelqu’un arrive à diagnostiquer avec exactitude la maladie de ma fille, pour, qu’ensuite, je puisse  avoir une idée sur le coût de sa prise en charge, et solliciter des personnes pour m’aider dans ce sens, vu que j’arrive à peine à assurer le minimum vital pour mes enfants, moi qui suis sans travail ».

« Ce qui, à la fois, me chagrine et m’irrite, c’est surtout le fait de voir certains médecins, sans aucune expérience, utiliser ma fille comme cobaye. D’ailleurs, dans certains cas, lorsqu’on me donne des analyses médicales à faire, je constate, une fois au laboratoire, que ce qui est demandé n’a rien à voir avec le cas de ma fille. J’ai peur de perdre Celia, dont le cas s’aggrave de jour en jour. D’ailleurs, il m’est arrivé, plusieurs fois, d’éviter d’aller lui rendre visite, puisque je ne supporte pas de la voir dans cet état, sans pour autant parvenir faire quoi que se soit », conclut le père, demeurant à Bir Khadem, dans sa discussion avec nous.

Les personnes qui veulent prendre attache avec le père, Madank, et récupérer les documents nécessaires concernant le cas de sa fille, peuvent le contacter sur le numéro de téléphone : 0559307364  

Compte CCP : Madani Mesdoura : 157778.22/95

 

L’appel de la jeune Celia Mesdoura 

Découvrir le cas de la jeune Celia

Lire le compte rendu du cas de Celia

1 comment
Mohamed Benhemla
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Celia Mesdoura est décédée - Élite Presse
    11 février 2017, 15 h 24 min

    […] jours après l’appel lancé sur « Elite Presse », concernant la jeune fille Celia Mesdoura, hospitalisée pendant quatre années au CHU Mustapha-Pacha, sans que sa maladie soit […]

    REPLY