Une sénatrice lit une lettre de l’épouse de Martin Luther King, elle est réduite au silence

Une sénatrice lit une lettre de l’épouse de Martin Luther King, elle est réduite au silence
print screen New York Times

Donald Trump a nommé Jeff Sessions en tant que nouveau procureur général des États-Unis (équivalent d’un ministre de la Justice) et cette décision a fait beaucoup parler aux Etats-Unis. Il faut dire que l’homme est très controversé.

En 1989, en effet, le Sénat avait refusé de nommer M.Sessions en tant que juge après des propos racistes de ce dernier. Jeff Sessions était accusé d’avoir reproché à un avocat blanc de faire « honte à sa race » en défendant des clients noirs.

Il avait également fait des plaisanteries sur l’organisation suprémaciste blanche du Ku Klux Klan.

 

A cette époque, la veuve de Martin Luther King avait écrit une lettre au comité sénatorial chargé de la nomination de M.Sessions pour expliquer que cela « endommagerait irrémédiablement le travail de son mari ». Une lettre que vous pouvez lire dans son intégralité ci-dessous.

Plus de vingt ans plus tard, à la veille du vote de confirmation de M. Sessions, La sénatrice démocrate du Massachusetts Elizabeth Warren, a tenu à relire au Sénat la lettre de Mme King. Elle a en a été empêchée par le sénateur Mitch McConnell, leader de la majorité républicaine, qui a présenté une objection invoquant un article du règlement du Congrès. « Un sénateur durant un débat ne doit pas directement ou indirectement, sous n’importe quelle forme, imputer une conduite ou un motif indigne ou inconvenant à un autre sénateur. »

Une objection votée par la majorité et acceptée par le Républicain Steve Daines qui présidait la session à ce moment.

Mme Warren a été priée de rejoindre son siège. Avant cela, elle s’est dite « surprise que les mots de Coretta Scott King ne soient pas appropriés pour un débat au Sénat. »

Elle a donc pris la parole sur Twitter en postant trois messages dont celui-là:  « Ce soir, le leader de la majorité a fait taire la voix de Mme King au Sénat et celle de millions de personnes qui ont peur et sont consternés par ce qui se passe dans notre pays. »

JACQUES BESNARD

Source: lalibre.be

 

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply