une énième polémique entre le Maroc et l’Algérie…

une énième polémique entre le Maroc et l’Algérie…

Une nouvelle crise diplomatique s’installe entre l’Algérie et le Maroc. Deux jours après l’incident diplomatique survenu dans la lointaine Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la crise enfle de plus en plus et les responsables des deux pays ne s’en sortent plus.

Suite au harcèlement dont a été victime une diplomate algérienne ( des harcèlements et provocations qui ont poussé  les autorités de Saint-Vincent et-les-Grenadines à  assurer une protection personnelle rapprochée à la diplomate algérienne), l’Algérie à donc convoqué l’ambassadeur du Maroc à Alger pour exiger des excuses, ainsi que le diplomate marocain qui a été reçu par le ministre des Affaires maghrébines, africaines et des Etats de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel.

Par ailleurs, le ministère marocain des Affaires étrangères a convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie à Rabat. Hier, le ministre marocain des Affaires étrangères a également réclamé des «excuses» à l’Algérie. Les Marocains mettent en avant une «agression» dont aurait été victime un de leurs diplomates lors d’une réunion, mercredi passé à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.Les autorités algériennes ont carrément démenti cette information et indiqué que les allégations marocaines sont «sans fondement».

La presse marocaine parle d’une prétendue agression physique qui aurait été commise par un diplomate algérien de haut rang sur un membre de la délégation marocaine lors du séminaire régional organisé par le comité spécial de décolonisation, le C24 à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, ces déclaration sont des informations inventées, infondées, fausses et mensongères et sans aucun lien avec la réalité.

Selon ce même responsable: « Un membre de la délégation algérienne (…) a fait l’objet, depuis le début des travaux du séminaire, d’un harcèlement permanent et a même été victime de tentatives d’agression de la part d’éléments de la délégation marocaine, ce qui a amené les autorités du pays organisateur à désigner des agents pour assurer sa sécurité ».

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply