Un fossile de dinosaure en parfait état

Un fossile de dinosaure en parfait état
Le nodosaure découvert au Canada est un proche cousin du célèbre ankylosaure. RAUL LUNIA / LEEMAGE

Un dinosaure extrêmement bien conservé a été découvert au Canada. Avec ses 5m de long, le nodosaure ressemble à l’ankylosaure. Retour sur les conditions exceptionnelles de sa mort, particulièrement propices à la fossilisation.

Un tatou géant transformé en pierre. Avec 4 rangées de pointes sur le dos et des écailles grosses comme de tuiles. Voilà à quoi ressemble le monstre découvert par hasard dans une mine d’Alberta, au Canada, en 2011. Après plus de 7.000 heures de travaux à la pelle et au pinceau, le voilà qui sort de terre, prêt à révéler ses secrets. Jamais fossile de nodosaure n’avait été retrouvé dans si bon été de conservation. Après analyses, nous en saurons beaucoup plus sur son mode de vie. Et surtout son régime alimentaire, car il est mort avec le ventre plein !

Un dinosaure aventurier 

Herbivore paisible, ce dinosaure se serait noyé il y a quelque 110 millions d’années dans le nord de l’Amérique. Son fossile a traversé les âges, avec un niveau de conservation « aussi rare que de gagner au loto« . Les paléontologues chargés d’examiner l’animal ont confié au National Geographic leurs premières conclusions. Probablement mort près d’un fleuve, ce nodosaure d’environ 5 mètres de long aurait été emporté par le courant jusqu’à la mer. Là, son cadavre aurait surnagé grâce au gaz produit par une certaine bactérie. Puis le courant aurait emporté son corps en pleine mer, pour finir par couler. Une fois au fond de l’eau, les sédiments ont commencé à le recouvrir : boue, sable et autres dépôts l’ont protégé des charognards sous-marins. Mais ce n’était que le début de son aventure. Car plus de 100 millions d’années plus tard, des travaux miniers dans l’Alberta se sont heurtés à son corps minéralisé. Depuis le début du mois de mai 2017, la bête attend les visiteurs au Royal Tyrrell Museum… pour ceux qui n’ont pas peur de se retrouver nez-à-nez avec 1,5 tonne de viande pétrifiée hérissée d’épines ! Quant à voyager au Canada sur les traces des dinosaures, ce n’est pas non plus obligatoire. L’Europe aussi regorge de fossiles.

Damien Desbordes

Source : sciencesetavenir.fr

 

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply