Toutes les dispositions prises pour circonscrire la fièvre aphteuse (ministre)

Toutes les dispositions prises pour circonscrire la fièvre aphteuse (ministre)
Photo APS

ADRAR – Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdessalam Chelghoum, a affirmé, samedi dans la wilaya d’Adrar, que « toutes les dispositions sont prises pour circonscrire la fièvre aphteuse », signalée dans certaines wilayas.

S’exprimant lors de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a indiqué que « toutes les mesures préventives sont prises pour circonscrire et empêcher la propagation de la fièvre aphteuse, dont des cas d’atteinte de bovins ont été signalés dernièrement dans les wilayas de Relizane, Médéa, Sétif et Bord Bou-Arreridj ».

Parmi ces mesures, le ministre a cité, l’interdiction de déplacer le bétail entre les wilayas précitées, ainsi que la mobilisation de quantités suffisantes de doses de vaccin contre cette pathologie animale, à distribuer dans toutes les wilayas du pays pour entamer une opération de vaccination dans les prochaines 48 heures.

Concernant la rumeur sur l’apparition de cas de fièvre de la Vallée du Rift dans certaines zones frontalières, M. Chelghoum a indiqué que des échantillons ont été prélevés sur le cheptel pour des analyses en laboratoire qui « se sont avérées négatives », confirmant ainsi l’inexistence de cas de la maladie en question dans ces régions frontalières.

 

Extension des fourragères pour développer la production de lait  

 

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdessalem Chelghoum, a appelé, à l’extension des cultures fourragères pour développer la filière laitière.

Le ministre, qui inspectait une exploitation agricole privée dans la daïra de Founoughil, dans le cadre d’une visite de travail, a mis en avant l’importance de l’extension des cultures fourragères pour le développement de la filière du lait à l’échelle nationale, une orientation qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère pour le développement de la production de lait.

Le programme du ministère pour le développement de la filière ne peut aboutir que par l’extension des surfaces dédiées aux cultures fourragères, surtout que la wilaya d’Adrar renferme un sol fertile et adapté à une production rentable de ce type de cultures, a-t-il souligné.

Le ministre a convié, à ce titre, les maïsiculteurs à opter pour la production du maïs d’ensilage, au détriment du maïs en grain, par l’utilisation de l’irrigation sous pivot, car la maïsiculture requiert une importante irrigation, comparativement à la culture de maïs d’ensilage.

M. Chelghoum a, pour cela, appelé les responsables du secteur à assurer l’encadrement performant nécessaire pour la culture du maïs d’ensilage et l’accompagnement des agriculteurs afin d’atteindre des rendements de plus de 50 tonnes à l’hectare.

Le ministre de l’agriculture a, sur site, pris connaissance des préoccupations des agriculteurs, notamment le transport des aliments de bétail, ainsi que l’écoulement du produit auprès des éleveurs qui constitue un grand problème pour les producteurs.

Il s’est engagé à prendre en charge ces problèmes, avant de mettre en exergue l’intérêt de la constitution de coopératives pour consolider la coordination entre les services responsables, les producteurs et les éleveurs, à la faveur du cadre réglementaire existant relatif à la création des coopératives.

M. Chelghoum a appelé également à nouer des partenariats entre agriculteurs (producteurs de fourrages), les producteurs de lait et les autres opérateurs, en vue d’assurer la commercialisation du produit.

Mettant à profit cette visite de travail, M.Chelghoum a pris connaissance d’échantillons de produits agricoles, maraichers notamment, cultivés dans la wilaya et a appelé à renforcer davantage la culture de produits stratégiques.

L’exploitation agricole visitée par le ministre consacre une superficie de 300 hectares à la maïsiculture, irrigués sous 10 pivots, pour une production de 12.000 tonnes de maïs au titre de l’actuelle campagne moisson-battage, soit un rendement de 40 tonnes/ha, selon les données fournies à la délégation ministérielle.

Le ministre a, par ailleurs, visité une unité privée de transformation de tomates, rouverte dernièrement, estimant que l’investissement dans la tomate constituait un véritable partenariat entre investisseurs et producteurs (agriculteurs), sur lequel de larges espoirs sont fondés pour développer cette filière agricole, fierté de la wilaya d’Adrar.

Plusieurs mesures incitatives ont été prises en faveur de cette unité implantée à Reggane, dont l’octroi d’un prêt bancaire pour étendre ses activités, l’attribution d’une superficie de 2.000 hectares pour contribuer à développer sa chaine de production et accroître les capacités de production de conserves de tomate (concentrée et ordinaire).

M. Chelghoum a appelé, à cette occasion, à l’encouragement et l’accompagnement de toute production nationale susceptible d’avoir un impact positif sur le consommateur et ainsi de réduire la facture d’importation des produits de consommation, conformément à la nouvelle orientation du gouvernement dans le cadre du nouveau modèle économique national.

Le ministre a, au terme de a visite de travail d’une journée dans la wilaya d’Adrar, inspecté une pépinière relevant du secteur des forêts, ainsi qu’une exploitation agricole privée, développant une activité aquacole, dans la localité de Meraguène (Nord d’Adrar).

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply