Tête de porc devant une mosquée: la Commission canadienne des droits de la personne inquiète

Tête de porc devant une mosquée: la Commission canadienne des droits de la personne inquiète
Une tête de porc emballée dans un paquet cadeau a été laissée à la mosquée dans la nuit de samedi à dimanche. TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CENTRE CULTUREL ISLAMIQUE DE QUÉBEC

(Ottawa) La présidente de la Commission canadienne des droits de la personne a vivement dénoncé mardi par l’incident lors duquel une tête de porc a été laissée devant la grande mosquée de Québec.

Dans une déclaration diffusée par l’organisme, Marie-Claude Landry a affirmé que ce geste qu’elle a qualifié de haineux suggère que les Canadiens ont tenu les valeurs de respect et d’inclusion pour acquises et qu’ils doivent de nouveau les défendre activement.

« Nous avons baissé la garde, a-t-elle déclaré. L’indifférence et le silence nous rendent complices. »

L’avocate québécoise a ajouté que « les plus grands drames de ce monde se sont produits en raison de l’indifférence. Pour reprendre les paroles de Martin Luther King Jr. : « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants; c’est l’indifférence des bons ». »

« Ces gestes sont troublants, ils m’inquiètent », a tranché Me Tremblay.

Une tête de porc emballée dans un paquet cadeau a été laissée à la mosquée dans la nuit de samedi à dimanche. Une carte accompagnant le colis souhaitait « bonne appétit » [sic].

La Commission canadienne des droits de la personne est un organisme fédéral qui a pour mandat de protéger le principe fondamental de l’égalité des chances et de soutenir la vision d’une société inclusive en faisant respecter la Loi canadienne sur les droits de la personne et la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Aucune plainte n’a été déposée à l’organisme.

 

HUGO DE GRANDPRÉ
La Presse

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply