Tassili Airlines lance deux nouvelles lignes charter pétrolier vers le sud

Tassili Airlines lance deux nouvelles lignes charter pétrolier vers le sud
Photo APS

KRECHBA (Ghardaïa)- Le Groupe Sonatrach et sa filiale la compagnie aérienne Tassili Airlines (TAL) ont signé, dimanche à Krechba (Ghardaia), une convention portant sur l’ouverture de deux lignes charter pour le transport du personnel de compagnie pétrolière.

D’une durée de trois ans, la convention porte sur l’ouverture de deux dessertes Alger-Oran-Krechba et Alger-Canstantine-Krechba, à raison d’une fois par semaine en aller-retour consacrées au personnel de la société In Salah Gaz (ISG), avec une capacité globale de 23.000 employés transportés annuellement.

In Salah Gaz est un groupement dont le groupe Sonatrach, est le principal actionnaire avec British Petrolium (BP) et Statoil.

Le vol inaugural de ces deux nouvelles dessertes a été effectué sur un appareil de type Bombardier Q400 à partir de l’aéroport International d’Alger vers Krechba.

La cérémonie de signature, s’est déroulée au siège de la société ISG à Krechba, en présence du vice président du groupe Sonatrach, chargé de l’exploration et la production, Mekmouche Salah, et le P-dg de TAL, Belkacem Harchaoui, signataires de la convention.

Intervenant lors d’un point de presse conjoint, le P-dg de TAL a expliqué que les deux dessertes seront opérées chaque lundi sur un appareil de 37 sièges, « permettant une meilleure prise en charge du personnel de Sonatrach en matière de transport vers le nord du pays ».

Selon lui, l’objectif de TAL qui couvre actuellement 80% des besoins de transport du secteur des hydrocarbures est d’atteindre « les 100% d’ici la fin de l’année en cours ».

S’agissant du transport domestique grand public, M. Harchaoui a annoncé, le lancement d’une nouvelle ligne, Alger-Tiaret-Oran et ce à partir du 12 octobre prochain, alors qu’une nouvelle autre ligne reliant Alger à Biskra est à l’étude.

Pour son réseau international, TAL renforcera à partir du 30 octobre sa ligne Alger-Nantes avec un nouveau vol hebdomadaire chaque lundi, qui s’ajoutera à celui effectué actuellement chaque vendredi.

Concernant le développement de la compagnie, le P-dg a indiqué   a fait savoir que TAL compte renforcer sa flotte, composée actuellement de 12 aéronefs, par l’acquisition de 4 nouveaux appareils, dont « l’appel d’offre international sera lancé prochainement ».

Il a ajouté que la compagnie finalise actuellement l’affrètement d’un nouvel appareil de 150 sièges et compte également lancer un appel d’offre international, dans le cadre du leasing, pour l’affrètement d’un autre appareil avec option d’achat.

Pour sa part, M. Mekmouche a estimé, lors du point de presse, que la nouvelle convention signée avec TAL permettra de répondre aux besoins des employés de la société ISG, actuellement à au nombre de 1.800 travailleurs, en matière de transport à partir et vers le site de Krechba.

A une question sur le retour des travailleurs étrangers au site gazier de Krechba relevant de la société ISG qui a fait l’objet en mars dernier d’une attaque terroriste déjouée grâce à l’intervention des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), le responsable a indiqué que « tous les étrangers qui sont retournés dans leurs pays suite à cette attaque ont repris le travail d’autant que le site est ouvert également aux étrangers qui souhaitent venir y travailler », précisant que le site est sous « haute surveillance » en collaboration avec les forces de l’ANP.

Le site gazier de Krechba compte parmi les cinq sites exploités par la société ISG, outre les gisements qui se trouvent à Hassi Moumen, Rag et  Tiguentourine et une autre unité de pompage à Hassi R’mel.

La capacité de production de la société ISG est actuellement de 20 millions de m3 de gaz par jour et devrait augmenter grâce au lancement de la production de nouveaux puits pour atteindre les 25 millions de M3/j, d’ici 2017, a indiqué M. Mekmouche.

A propos des projets de la Sonatrach, le responsable a indiqué que le groupe prévoit des investissements avoisinant les 70 milliards de dollars sur les cinq prochaines années en matière d’exploration et de production du pétrole et du gaz, précisant qu’actuellement la production gazière nationale augmente d’une moyenne de 5% annuellement.

 

== Important plan d’investissement pour Sonatrach==

 

Interrogé par l’APS sur les attentes du Groupe Sonatrach de la réunion informelle des pays producteurs du pétrole (OPEP), prévue mercredi à Alger, M. Mekmouche  a indiqué que Sonatrach souhaite que la réunion aboutisse à un accord entre ses membres pour un gel de la production.

« Nous souhaitons que les pays de l’OPEP puissent s’entendre sur un accord pour le gel de la production, lors de la réunion informelle de l’Organisation, prévue à Alger, et qui sera suivi également par les pays non OPEP », a-t-il souligné.

M. Mekmouche, a expliqué dans ce sens, qu’un gel de la production « hissera les prix du baril du brut et dans la conjoncture actuelle, nous souhaitons au moins un baril à 60 dollars, ce qui sera avantageux pour les recettes du Groupe, mais également bénéfique pour les pays producteurs et consommateurs ».

Expliquant ses propos, le responsable a ajouté qu’une éventuelle augmentation des prix arrangera toutes les parties y compris les pays consommateurs, car ça « permettra à leurs groupes pétroliers d’investir dans l’exploration et la production du pétrole à travers le monde, ce qui n’est pas le cas actuellement, car beaucoup d’entre eux ont diminué, voire renoncé aux investissements, en raison de la chute des prix ».

Le contrat de création de la société ISG entre les trois partenaires (Sonatrach, BP et Statoil) avait été conclu en 1993 avant son entrée en vigueur en 1997 avec l’exploitation du premier puits en 2003. Le contrat s’étend jusqu’en 2027.

Sonatrach y contribue à hauteur de 35% et les deux partenaires étrangers à 65% aux investissements réalisés tandis que les dividendes sont répartis comme suit : 51% pour le groupe Sonatrach,  25% pour BP et 24% pour Statoil, rappelle-t-on.

D’un capital de 10 milliards USD, la société assure l’exploitation de plus de  75 puits et détient un réseau de gazoducs de plus de 1.000 km. La production de la société représente près de 10% du total de la production nationale en gaz naturel.

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply