Syrie : 22 enfants tués lors d’un raid contre une école dans la province d’Idleb près d’Alep

Syrie : 22 enfants tués lors d’un raid contre une école dans la province d’Idleb près d’Alep

Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés, mercredi 26 octobre, contre une école dans la province d’Idleb, voisine d’Alep, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l’Unicef.

Dans un communiqué, le directeur général de l’Unicef, Anthony Lake, estime qu’il pourrait s’agir « de l’attaque la plus meurtrière contre une école depuis le début de la guerre » en Syrie il y a cinq ans et demi. « C’est une tragédie, c’est un scandale et si cette attaque est délibérée, c’est un crime de guerre », a-t-il ajouté. L’école a été attaquée « à plusieurs reprises », précise le communiqué, sans donner davantage de détails.

Un précédent bilan faisait état de 35 civils tués dont 11 enfants. « Des avions militaires ont mené six frappes sur le village de Hass, contre une école et ses environs, tuant 35 civils, dont 11 enfants », a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’un des projectiles est tombé à l’entrée de l’école au moment où les enfants étaient évacués en raison des bombardements, a affirmé à l’AFP un militant anti-régime du Idleb Media Center qui a requis l’anonymat.

Si l’Unicef n’a pas précisé par qui avait mené cette attaque, certains médias arabes et occidentaux ont pointé la responsabilité de l’aviation russe et des forces armées syriennes. Des accusations rejetées par Moscou. La Russie n’a « rien à voir » avec les frappes aériennes, a assuré jeudi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. « C’est un mensonge. La Russie n’a rien à voir avec cette terrible tragédie », a-t-elle affirmé.

À Alep, la grande ville du Nord, ce sont au moins six enfants qui ont été tués et quinze blessés, jeudi, par des tirs de roquettes des rebelles sur des quartiers sous contrôle gouvernemental à Alep, ont rapporté les médias officiels. Les tirs de roquettes ont visé deux quartiers tenus par le gouvernement dans l’ouest d’Alep, touchant notamment une école. Une deuxième attaque a touché une maison dans le quartier de Hamdaniyé, tuant trois frères et blessant un quatrième, selon la même source.

Ancienne capitale économique de la Syrie, la ville septentrionale d’Alep est divisée depuis 2012 entre quartiers tenus par le régime et secteurs contrôlés par les rebelles, que le gouvernement tente de reconquérir avec le soutien militaire de la Russie.

D’après l’ONU, les raids aériens des forces gouvernementales syriennes et russes ont fait environ 500 morts et 2 000 blessés depuis le début le 22 septembre de l’offensive contre les secteurs d’Alep-Est sous contrôle rebelle.

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply