Suède: un viol collectif diffusé en live sur Facebook

Suède: un viol collectif diffusé en live sur Facebook

C’est une jeune femme de 21 ans qui, bouleversée par le contenu de cette vidéo filmée en direct, a alerté la police  tout de suite après avoir découvert la vidéo  sur un groupe privé du réseau social, Facebook .

Trois jeunes hommes accusés  d’être les auteurs d’un tel acte de barbarie ont été arrêtés et placés en garde à vue, a annoncé la police suédoise, qui a lancé une requête hier le 23 janvier pour récupérer les images. 

Trois jeunes hommes âgés de 18, 20 et 24 ans ont été interpellés dans un appartement d’Uppsala (à 70 km au nord de Stockholm). Leur victime  était encore sur place. Âgée de 30 ans, la jeune femme a été violée à plusieurs reprises et le crime a été diffusé en direct sur le réseau social Facebook. C’est seulement une personne, parmi les  60 000 membres  de ce groupe, une jeune femme de 21 ans, Josefine Lundgren, qui a alerté les autorités. Selon elle, le suspect de 24 ans, considéré par la police comme le principal auteur des faits, «a arraché les vêtements» de sa victime avant de la violenter. «Tu as été violée», se serait réjoui l’un des suspects à la fin de la diffusion, a affirmé Josefine Lundgren. Un autre aurait également dit en riant : «Trois contre un, ha ha ha». Dans une autre vidéo filmée après le viol, les agresseurs auraient ensuite contraint leur victime à affirmer face caméra qu’elle n’avait subi aucune violence.

Si elle n’est plus disponible sur Facebook, la vidéo a bien circulé sur internet. Les médias suédois ont d’ailleurs diffusé des extraits montrant au moins l’un des suspects tenant un revolver. Les enquêteurs ont lancé un appel lundi au cours d’une conférence de presse afin de récupérer les images de l’agression auprès d’internautes qui les auraient sauvegardées. «Nous avons certaines images fixes et mobiles. Mais nous n’avons pas d’images montrant l’agression elle-même», a expliqué Magnus Berggren, vice-procureur en chef à Uppsala.  D’autres chefs d’accusation pourraient être retenus à l’encontre des agresseurs présumés, en plus de celui de viol aggravé, en particulier le délit d’atteinte à l’intégrité de la personne.

 

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply