Sommet du diabète au Moyen Orient et l’Afrique du Nord : pour une meilleure gestion de la maladie

Sommet du diabète au Moyen Orient et l’Afrique du Nord : pour une meilleure gestion de la maladie

Dans le monde, une personne sur onze est atteinte de diabète. Cette maladie est, au XXIe siècle , une des priorités de la santé mondiale. Le Moyen Orient et l’Afrique du Nord ne font pas exception où quatre pays figurent au top 10 mondial en termes de prévalence.

En Algérie, la prévalence du diabète augmente et c’est la quatrième maladie non transmissible chronique la plus répandue dans le pays .

Dans le cadre de son engagement dans la lutte contre le diabète dans la région, Johnson & Johnson Diabetes Care Companies (JJDCC) a organisé son premier sommet du diabète au Moyen-Orient et en Afrique. Cette rencontre a réuni quelques-uns des principaux endocrinologues opérant dans la région et à l’international, ainsi que des leaders d’opinion pour discuter des dernières innovations en matière de gestion du diabète et leurs implications cliniques.

En plus de discuter des lignes directrices de la pratique clinique, le sommet a comporté des sessions sur le renforcement de la relation et l’amélioration de la communication entre les patients et les professionnels de la santé pour une meilleure autogestion du diabète.

« Le diabète est en hausse en Algérie et en particulier chez les jeunes, essentiellement en raison d’un mode de vie de plus en plus sédentaire. Il est très important d’aider les personnes atteintes de diabète à gérer leur maladie pour améliorer leur qualité de vie », a déclaré le Professeur Safia Mimouni, Chef de Service d’Endocrinologie, Centre Hospitalo-Universitaire Mustapha Bacha. « Un soin réussi du diabète nécessite une auto-surveillance continue de la glycémie (ASG) et une assistance au patient afin de modifier son comportement via, notamment, des programmes éducatifs. Ces programmes faciliteront la communication entre les patients et leurs responsables de soins, permettant aux patients de bénéficier d’un suivi personnalisé de la part de leurs médecins à travers la consultation de leur glycémie. Ces programmes d’éducation vont également motiver les patients à prendre des mesures et éviter les complications ».

Cheikh Seyid, Directeur Général de Johnson & Johnson Diabetes Care Companies au Moyen-Orient et en Afrique a déclaré :  » l’engagement de Johnson & Johnson Diabetes Care Companies pour le diabète est de grande portée. Cela se ressent par les services essentiels et les dernières innovations que nous fournissons telles que OneTouch®, notre marque de lecteurs d’auto-surveillance glycémique (ASG), ainsi qu’Animas, nos pompes à insuline. L’ASG est une partie importante de l’éducation sur le diabète, car elle permet au patient d’évaluer les changements dans les niveaux de glucose dans le sang et la façon dont les choix de médicaments et de style de vie l’impactent, augmentant ainsi sa prise de conscience de la maladie et sa conformité au traitement. L’auto-surveillance glycémique permet, en effet, aux patients de s’outiller le changement « .

Mohamed Adel Hosni, Directeur des Affaires Médicales et Stratégiques de Johnson & Johnson Diabetes Care Companies au Moyen-Orient et en Afrique a ajouté :  » notre engagement dans la prise en charge du diabète se lit, également, dans nos efforts pour l’amélioration de l’expertise médicale, la connaissance et l’innovation par le regroupement des leaders d’opinion à discuter de l’avenir du diabète dans des événements comme celui-ci. Nous pensons en premier au patient, et notre vision pour les prochaines années est d’investir massivement dans la formation de professionnels de la santé, patients et communautés pour permettre aux personnes diabétiques d’acquérir les connaissances suffisantes pour gérer leur maladie grâce à nos offres intégrées.  »

Les dernières innovations et les meilleures pratiques discutées lors du sommet ainsi que les solutions pour un meilleur engagement entre les patients et les professionnels de la santé aideront à transformer les soins du diabète, de la mesure à la gestion. Avec une approche plus centrée sur le patient, cela peut aider à réduire le risque de complications à long terme et améliorer l’impact du diabète sur les populations du Moyen-Orient et de l’Afrique.

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply