Simulation du modèle de l’ONU: l’Algérienne Nawel Belbey distinguée à la conférence de Moscou

Simulation du modèle de l’ONU: l’Algérienne Nawel Belbey distinguée à la conférence de Moscou
Photo APS

MOSCOU- L’étudiante algérienne Nawel Belbey a été honorée lors d’une conférence internationale consacrée à une simulation du modèle de l’organisation de l’Onu, tenue du 17 au 22 avril à l’Institut d’Etat de Moscou des relations extérieures (MGIMO).

Nawel Belbey, qui prépare actuellement un doctorat en Droit, a été désignée meilleure déléguée de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, au sein de laquelle elle s’est illustrée, aux côtés de son compatriote Kamel Mostefai, secrétaire-générale de l’association nationale « Académie de la jeunesse algérienne ».

A l’issue des six jours de travaux au sein de cette Commission, l’étudiante algérienne a gagné les faveurs du jury en formulant des propositions intéressantes pour la promotion des droits des femmes.

Les deux jeunes Algériens, originaires de la wilaya de Mascara, ont exprimé leur fierté pour s’être distingués dans ce rendez-vous où les jeunes, avec tout le sérieux voulu, jouent le rôle des délégués authentiques, prononçant des allocutions, formulant des propositions et préparant des projets de résolutions, comme cela s’effectue habituellement lors des différentes réunions au sein de l’Onu.

Après la clôture de cette conférence « MIMUN-2017 », les deux représentants de l’Algérie ont été honorés par l’ambassadeur algérien en Russie, M. Smail Allaoua, qui les a félicités et encouragés « à persévérer dans le travail afin de hisser haut les couleurs algériennes dans les forums internationaux », a indiqué Kamel Mostefai à l’APS.

Lors de l’édition précédente « MIMUN-2016 », l’Algérien Kada Afia de Tighenif, avait été sacré meilleur délégué de la commission « Comité 1540 » consacrée aux « dangers des armes de destruction massive ».

Même s’il ne s’agit en fait que d’un travail de simulation, cette conférence internationale des étudiants sur « le modèle de travail des Nations unies », a permis aux participants, non seulement de s’imprégner des rouages de l’ONU, mais également de proposer une vision différente des sujets d’actualité dont certains demeurent en toujours en suspens.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply