Séisme aux Philippines: six morts, une centaine de blessés

Séisme aux Philippines: six morts, une centaine de blessés
AFP / ERWIN MASCARINAS Dégâts après un séisme à Surigao, aux Philippines, le 11 février 2017

Les sauveteurs étaient samedi à la recherche de survivants après un séisme de magnitude 6,5 qui a fait au moins six morts, une centaine de blessés et causé de nombreuses destructions dans le sud des Philippines.

Les habitants de la ville côtière de Surigao, sur l’île de Mindanao, ont passé la nuit effrayés par les répliques après la secousse principale survenue dans la soirée de vendredi, quand de nombreuses personnes dormaient déjà.

« J’ai cru que c’était la fin du monde. Le revêtement des rues était éventré », a déclaré un habitant, Carlos Canseco, à la chaîne de télévision ABS-CBN.

Les sauveteurs étaient samedi à la recherche de survivants après un séisme de magnitude 6,5 qui a fait au moins six morts, une centaine de blessés et causé de nombreuses destructions dans le sud des Philippines.

Les habitants de la ville côtière de Surigao, sur l’île de Mindanao, ont passé la nuit effrayés par les répliques après la secousse principale survenue dans la soirée de vendredi, quand de nombreuses personnes dormaient déjà.

AFP / AFPSéisme aux Philippines


« J’ai cru que c’était la fin du monde. Le revêtement des rues était éventré », a déclaré un habitant, Carlos Canseco, à la chaîne de télévision ABS-CBN.

Mindanao est située à environ 700 kilomètres au sud-est de Manille, la capitale.

Le chef des opérations de gestion des catastrophes de la province, Ramon Gotinga, a indiqué que la secouse avait également fait au moins 126 blessés, dont 15 grièvement.

la plupart des victimes ont été tuées par la chute d’objets, mais un homme a été enseveli sous l’étage supérieur de sa maison qui s’est effondré et une femme âgée est décédée d’une crise cardiaque, a-t-il précisé.

La secousse d’une magnitude de 6,5 s’est produite à 27 km de profondeur, selon l’institut géologique américain USGS. Son épicentre se trouvait en mer, à 14 kilomètres au nord de Surigao, a indiqué l’Office philippin de sismologie.

Le Centre d’alerte au tsunami du Pacifique n’a pas émis d’alerte.

Mais des milliers de personnes terrifiées se sont réfugiées sur les hauteurs, craignant qu’une immense vague ne submerge la ville côtière de 152.000 habitants. D’autres ont passé la nuit sur des parkings ou ailleurs en plein air.

M. Gotinga a indiqué samedi que les habitants étaient toujours effrayés. « Ils sont traumatisés. A la moindre réplique, ils courent dans les rues », a dit le responsable.

De nombreux bâtiments de la ville de Surigao ont été touchés. Un pont s’est effondré et deux autres ont été endommagés, et la piste de l’aéroport de Surigao a été fissurée, ce qui a entraîné le détournement des vols, a annoncé la défense civile.

L’électricité à Surigao et dans ses environs a été coupée et n’a ensuite été rétablie que partiellement.

AFP / ERWIN MASCARINASDégâts sur un pont après un fort séisme à Surigao, aux Philippines, le 11 février 2017

Un professeur d’université, Rocks Tumadag, a déclaré à l’AFP que des répliques continuaient de secouer l’île des heures après le séisme.

« C’était la panique dans les rues », a-t-il raconté, ajoutant que beaucoup d’édifices avaient été endommagés et que des débris jonchaient les rues.

« Je dormais quand le séisme s’est produit. Il y a eu 10 à 15 secondes de mouvements verticaux », a-t-il dit, expliquant avoir pu sortir de chez lui avec son épouse et ses deux filles.

AFP / ERWIN MASCARINASUne femme blessée et sa famille à l’hôpital de Surigao, sur l’île de Mindanao aux Philippines, touchée par une séisme de magnitude 6,5, le 11 février 2017

Les Philippines se situent sur la « ceinture de feu » du Pacifique, où se rencontrent des plaques tectoniques, ce qui induit une fréquente activité sismique et volcanique.

Le dernier séisme meurtrier, de magnitude 7,1, avait fait 220 morts en octobre 2013 dans les îles du centre de l’archipel philippin.

 

AFP

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply