Séance hésitante après une semaine de records

Séance hésitante après une semaine de records
PHOTO RICHARD DREW, AP

Wall Street a fini hésitante vendredi, soutenue par de bons indicateurs américains, mais légèrement fatiguée à l’issue d’une semaine l’ayant portée à des niveaux sans précédent: le Dow Jones a pris 0,05 %, battant un nouveau record, et le Nasdaq a perdu 0,09 %.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones  a gagné 10,14 points à 18 516,55 points alors que le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 4,47 points à 5029,59 points. L’indice élargi S&P 500 a reculé de 2,01 points, soit 0,09 %, à 2161,74 points.

«Après une très bonne semaine, marquée par des records, la Bourse souffle un peu», a résumé Peter Cardillo, économiste en chef de First Standard Financial. «Mais elle signe une nette hausse hebdomadaire et c’est ce qui compte».

Non seulement le Dow Jones a encore terminé à un niveau sans précédent pour la quatrième séance de suite, mais le S&P 500, jugé le plus représentatif des indices par de nombreux investisseurs, avait fait de même lors des quatre précédentes séances avant son minime repli vendredi.

L’actualité de cette fin de semaine était en tout cas plutôt positive aux États-Unis pour les investisseurs, avec «de vraiment bons chiffres qui laissent penser que l’économie américaine est de nouveau en forme», a estimé M. Cardillo.

Indicateur de la consommation, les ventes au détail aux États-Unis ont augmenté plus que prévu en juin, tandis que la production industrielle a rebondi au-dessus des attentes le même mois.

«Tout indiquait que le marché devrait monter aujourd’hui», a estimé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. «Mais on ne monte pas en ligne droite et il faut souffler un peu avant la semaine prochaine. C’est un peu une séance entre parenthèses».

Certaines actualités américaines se sont toutefois révélées un peu défavorables, dont l’annonce d’un recul du moral des ménages en juillet et d’un net ralentissement de l’activité manufacturière de la région de New York également ce mois-ci.

Surtout, les résultats du jour du secteur bancaire «ont été corrects, mais certainement pas au niveau de ceux de JPMorgan», publiés la veille, a reconnu M. Cardillo.

Après des chiffres bien meilleurs que prévu de JPMorgan (+0,09 %), Citigroup (-0,27 %) et Wells Fargo (-2,5 % ) ont annoncé un recul de leurs profits, certes moins marqué qu’attendu pour la première, mettant en exergue l’impact de taux d’intérêt historiquement bas et de l’instabilité des marchés.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a reculé de 32,10 points à 14 482,42 points, après avoir avancé pendant les cinq séances précédentes.

Le dollar canadien s’est quant à lui déprécié de 0,23 cent US à 77,30 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le contrat à terme sur le baril de pétrole brut pour livraison en août a gagné 27 cents US à 45,95 $ US, tandis que le contrat pour livraison en septembre, plus échangé, a avancé de 23 cents US à 46,65 $ US. Le prix du lingot d’or a perdu 4,80 $ US à 1327,40 $ US l’once.

 

LA PRESSE CANADIENNE
Agence France-Presse

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply