Santé-Souk Ahras: déficit dans l’encadrement en dépit de la disponibilité des structures sanitaires

Santé-Souk Ahras: déficit dans l’encadrement en dépit de la disponibilité des structures sanitaires
APS PHOTOS © 2017

SOUK AHRAS – L’encadrement médical et paramédical dans le  secteur de la santé dans la wilaya de Souk Ahras demeure « insuffisant » en dépit des diverses structures opérationnelles et celles dont la réception est prévue avant la fin de l’année en cours, a-t-on appris mardi, des responsables du secteur.

Soixante-dix-neuf (79) postes de médecins spécialistes ont été ouverts en 2017 dans la wilaya de Souk Ahras a indiqué à l’APS, le directeur de la santé, Omar Bentouati soulignant que jusqu’au mois d’août en cours, il a été procédé au recrutement de 18 praticiens.

Il a, à ce propos, ajouté que des efforts sont déployés pour recruter « autant de spécialistes que possible » soulignant que  le déficit en personnels médical et paramédical a engendré « un déséquilibre dans l’affectation de ces personnels sur les établissements de santé dans la wilaya ».

Soulignant  que la wilaya de Souk Ahras dispose de capacités d’accueil « imposantes » résultant à la fois des initiatives publiques et privées, M. Bentouati a détaillé que la wilaya dénombre trois (3) hôpitaux dont deux au chef-lieu de wilaya et un troisième dans la ville de Sedrata, deuxième plus grande agglomération de la wilaya.

L’antique Thagaste  dispose également de quatre (4) établissements publics de santé de proximité  (EPSP) dans les villes de Sedrata, Taoura et M’darouach, selon la même source  indiquant que la wilaya compte aussi 74 salles de soins et 26 polycliniques.

Le secteur privé totalise deux (2) cliniques chirurgicales, trois (3) centres d’hémodialyse et trois (3) autres centres d’imagerie médicale, a-t-on encore noté.

Le  secteur de la santé, qui s’est vu accorder, au titre de divers programmes de développement, plusieurs projets structurants susceptibles de renforcer son tissu infrastructurel, d’y impulser la formation et d’améliorer les prestations médicales, à la grande satisfaction du citoyen dénombre également  57 spécialistes, 77 cabinets de médecins généralistes, 45 cabinets dentaires et 117 pharmacies d’officines, a-t-on encore indiqué.

Le même responsable a ajouté que les acquis du secteur de la santé dans la wilaya seront consolidés « avant la fin de l’année en cours » par la réception de du centre mère-enfant, d’une capacité de 120 lits, d’une polyclinique, implantée au POS 9 (plan d’occupation de sol) au chef-lieu de wilaya ainsi qu’un hôpital de 60 lits dans la commune de Taouara.

Affirmant que la mise en exploitation du nouveau service de maternité, d’une capacité de 60 lits à l’ancien hôpital de la ville et l’affectation d’un staff médical cubain au même service a permis ‘‘une meilleure prise en charge des parturientes », M. Benlouati a attesté que le service d’oncologie, opérationnel depuis peu a épargné à de nombreux cancéreux les déplacements vers Constantine et Annaba pour des soins.

Aussi, la relance du programme de jumelage entre les établissements de santé de Souk Ahras et le Centre hospitalo-universitaire (CHU) Ibn Rochd d’Annaba a soutenu le programme des interventions chirurgicales à travers les structures de santé de l’antique Thagaste et a conforté la formation en continu du staff médical et paramédical des ces structures, a-t-on souligné.

 

APS

Salima Tamani
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply