Réussir ses examens grâce au jeûne! Profitons en!

Réussir ses examens grâce au jeûne! Profitons en!

En plus des bienfaits du jeûne sur le physique qu’on connait déjà  et Contrairement aux idées reçues, sans faire le plein le matin (petit déjeuner, sucre, bol de céréales…) on risque une chute de concentration et de productivité. Le cerveau nous surprend avec trois phénomènes. Une augmentation de la production des neurones, une meilleure circulation de l’information entre les neurones, les cellules du cerveau et du corps sont en quelque sorte dopées par un carburant fascinant.

 

Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture. Tous les animaux jeûnent instinctivement dès qu’ils se sentent mal. Ils cessent de manger afin de faciliter le processus de guérison. D’ailleurs la plupart des maladies aiguës s’accompagnent d’une perte de l’appétit, c’est-à-dire d’un besoin instinctif de jeûner.
Le but du jeûne est d’éliminer des toxines qui se sont accumulées dans votre corps, à perdre du poids, avoir un cerveau en meilleure santé et aussi pour des objectifs spirituels ou religieux dans certains cas (carême, ramadan, jeûne pour le climat..).

Meilleures aptitudes physiques

Le fait d’avoir carte blanche pour manger à volonté des « cochonneries » à la rupture du jeûne, ce qui est extrêmement contre-productif  engendre justement fatigue et faiblesse pendant la journée et cela dépendra de la quantité des toxines dans votre corps. Il est très conseillé de:

– Augmenter la consommation de fruits et légumes cuits ou crus. Ceci vous aidera mieux dans votre processus car ils contiennent moins de toxines et sont faciles à débarrasser.
Et de boire beaucoup d’eau pour aider votre système à ne pas être déshydraté.

– Faire de l’exercice modéré comme la marche modérée pour vous assurer que votre système vasculaire fonctionne correctement.

– Vous donner le droit de vous reposer, n’oubliez pas que le sommeil est très important aussi pendant le jeûne.

Meilleures aptitudes mentales

le Dr  Mark Mattson neuroscientifique et chef du laboratoire de neurosciences au National Institute on Aging a testé les aptitudes des souris après plusieurs heures de jeûne. Il a remarqué que les souris en état de jeûne finissaient leur labyrinthe plus rapidement que les autres.

Que se passe t’il quand on jeune? Une fois que nos réserves de glycogène (sucre) sont épuisées le cerveau s’attaque aux corps cétoniques qui apparaissent à partir du cassage de graisse et qui sont métabolisés différemment, c’est une source d’énergie stable et facilement utilisables, un carburant fascinant.

On a démontré que cela protégeait la mémoire et la fonction d’apprentissage, et ralentissait les processus pathologiques du cerveau.

le jeûne se répercute sur la fonction cérébrale en stimulant aussi la production d’une protéine appelée « facteur neurotrophique dérivé du cerveau » (BDNF, brain-derived neurotrophic factor). La recherche de Mattson suggère qu’un jeûne a tendance à stimuler le BDNF, selon la localisation cérébrale. Le BDNF active les cellules souches du cerveau en les convertissant en nouveaux neurones et déclenche la production de nombreux autres produits chimiques qui améliorent la santé cérébrale. Cette protéine protège aussi les cellules cérébrales des changements associés aux maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

En observant les adaptations neuronales, le Dr Mattson a remarqué qu’au milieu d’un jeûne, le cerveau produit des protéines spécialisées (appellées FGF), qui renforcent les neurones et augmentent le nombre de connexions.

Quand on mange pas le corps produit des hormones boostantes comme l’adrénaline, qui aident à casser la graisse, coupent l’appétit, et stimulent également le système nerveux et la mémoire, Elle aide à rester concentré. C’est un mécanisme naturel : pour trouver à manger , il serait illogique à notre survie de manquer d’énergie et d’intelligence au moment où nous en avons le plus besoin.

Le jeûne est donc la méthode idéale pour être plus concentré, plus productif, augmenter sa motivation et réveiller ses instincts. Alors peut on encore s’alarmer paniquer et craindre le jeûne pendant des examens ou travail ou activités importantes? Ou c’est juste des croyances qu’on peut remplacer par des faits réels et scientifiques.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply