Relogement dans la wilaya d’Alger : 47.000 logements sociaux attribués depuis 2014

Relogement dans la wilaya d’Alger : 47.000 logements sociaux attribués depuis 2014

A la veille du lancement de la 2e phase de la 24e opération de relogement dans la wilaya d’Alger, Abdelkader Zoukh a confié, hier, que plus de 20.000 familles habitant les zones inondables et vulnérables ont été relogées depuis juin 2014, date du lancement de ce vaste chantier du relogement, soit l’équivalent de 100.000 personnes qui ont été « protégées » des risques liés aux intempéries.

A la veille du lancement de la 2e phase de la 24e opération de relogement dans la wilaya d’Alger, Abdelkader Zoukh a confié, hier, que plus de 20.000 familles habitant les zones inondables et vulnérables ont été relogées depuis juin 2014, date du lancement de ce vaste chantier du relogement, soit l’équivalent de 100.000 personnes qui ont été « protégées » des risques liés aux intempéries. Et justement, ce deuxième acte de la 24e opération qui concerne 2.000 familles ciblera plus particulièrement les zones inondables se trouvant notamment à proximité des oueds, des autoroutes et les sites vulnérables aux intempéries tels les caves, les terrasses ou encore les bâtiments. Une décision qui a, sans doute, été motivée par le fait des dégâts causés ces dernières semaines, dans plusieurs régions du pays, par les intempéries. Le wali d’Alger a mis à profit cette opportunité pour révéler lors d’un point de presse que, d’ici la fin de cette année 2018, ses services auront réussi à placer ces quatre dernières années plus de 100.000 familles dans des logements décents (toutes formules confondues) dont 47.000 pour la formule du logement public locatif, appelé communément logement social, 24.000 en location-vente (AADL) et 13.000 unités de type LSP (social participatif). Déjà, avec l’achèvement de cette phase, le nombre des familles relogées s’élèvera à 90.000, soit l’équivalent de 450.000 personnes, ce qui n’est pas rien. Pour revenir à cette 2e phase de la 24e opération, entamée, souvenons-nous, en juillet dernier, celle-ci sera réalisée en deux tranches et portera sur le relogement donc de 2.000 familles habitant 17 sites de bidonvilles répartis sur 20 communes. Pour les sites d’accueil, ils sont implantés à Baraki, les Eucalyptus, Ouled Fayet, Birkhadem et Douéra. Ainsi, pour le 1er acte de l’opération, prévu ce mercredi (1.300 familles), des bidonvilles situés à Reghaïa, Baraki, Bouzaréah, Birkhadem et El Hammamet seront démolis à l’issue de cette opération qui verra des familles occupant des caves et terrasses à Alger-centre, Sidi M’hamed, El Mouradia, des immeubles menaçant ruine ou à réhabiliter, à Bab El Oued, Bologhine et La Casbah bénéficier de logements neufs, tout comme d’ailleurs des familles qui occupaient des locaux de l’ex-ERIAD (SEMPAC) de Bouzaréah, le parc communal de Birkhadem et le parc du Bois des Cars de Dely-Ibrahim. Quant à la seconde tranche, elle se déroulera normalement la semaine prochaine. Elle concerne 600 familles issues des bidonvilles de Staoueli, Oued Smar, El Harrach et les Eucalyptus et d’autres bénéficiaires qui gênaient, pour les uns, les travaux de réalisation des projets des stades communaux de Zeralda et des Eucalyptus et les travaux d’élargissement d’oued Ouchaieh, à El Magharia pour les autres, occupaient des immeubles menaçant ruine à réhabiliter, dans la commune de La Casbah, sans oublier un programme d’urgence destiné à reloger 25 familles de Zeralda et de La Casbah. Il est à signaler à la fin que parallèlement à cette opération, les services de la wilaya d’Alger procèderont, aujourd’hui, à la remise des clés à près de 2.600 bénéficiaires dont 1.597 logements AADL et un peu plus de 1.000 unités pour la formule LSP.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply