Régionales en Allemagne: une claque pour la chancelière Merkel

Régionales en Allemagne: une claque pour la chancelière Merkel
Angela Merkel PHOTO NICOLAS ASFONRI, REUTERS

Un parti nationaliste et anti-immigration a fait le plein d’appuis, dimanche, dans une région abritant la base des partisans de la chancelière allemande Angela Merkel, dont le parti finirait en troisième place aux élections régionales, selon des sondages à la sortie des urnes.

Selon les sondages des réseaux ARD et de ZDF, l’Alternative pour l’Allemagne ou AfD aurait recueilli environ 21 % des voix lors des élections dans la région, contre 19 ou 20 % pour le parti de Mme Merkel, l’Union chrétienne-démocrate.

Les sociaux-démocrates de centre gauche, qui dirigeaient le gouvernement sortant, devraient remporter le plus d’appuis, avec environ 30 % du vote populaire.

Le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale compte une population d’environ 1,6 million d’Allemands; il s’agit généralement d’une région peu déterminante dans le pays de 80 millions d’habitants. Cependant, c’est dans cette région que Mme Merkel est élue et le vote régional de dimanche était le premier de cinq avant l’élection nationale qui se tiendra dans un peu plus d’un an.

Le chef de l’AfD, Leif-Erik Holm, a suggéré devant ses partisans que cela pouvait signifier «le début de la fin» pour la chancelière allemande. L’AfD n’a toutefois pas terminé premier dans la région, et il n’a pas atteint les 24,3 % d’appuis reçus dans une autre région, la Saxe-Anhalt, plus tôt cette année.

La politique sur les réfugiés de Mme Merkel a été l’un des enjeux principaux pendant la campagne. Il y a un an, la chancelière allemande avait accepté d’accueillir les migrants provenant de la Hongrie et depuis, le pays, a reçu plus d’un million de nouveaux arrivants. L’afflux de migrants a ralenti quelque peu cette année.

Toutefois, plusieurs vols et agressions sexuelles attribués à des étrangers et deux attaques perpétrées au mois de juillet par des demandeurs d’asile ont ravivé les tensions au pays.

Mme Merkel a toujours insisté sur le fait que l’Allemagne saurait gérer la crise des migrants.

 

GEIR MOULSON
Associated Press – BERLIN

lapresse.ca

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply