Réforme totale du baccalauréat à partir de l’année prochaine en Algérie

Réforme totale du baccalauréat à partir de l’année prochaine en Algérie

Le système d’organisation des sessions du baccalauréat, en cours depuis de nombreuses années, a démontré ses limites face aux nouvelles technologies de communication.

C’est ce qui ressort, du moins, des propos de l’Inspecteur général du ministère de l’Education nationale, Medjadi Messeguem, ce jeudi sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.

Amené à commenter la refonte projetée du système d’organisation des examens, dont celui du baccalauréat en particulier, l’intervenant signale que cette idée s’est davantage précisée après les interférences créées par l’intrusion des réseaux sociaux durant le déroulement de la précédente session.

« Désormais,  il nous faut aller vers une réforme totale du baccalauréat, qui prendra forme dès l’année prochaine, tant pour  ce qui concerne la révision du délai de son déroulement (3 jours au lieu de 5), du niveau des coefficients des épreuves sujettes à examen, de l’introduction d’un contrôle continu, voire de l’aménagement d’épreuves anticipées », a-t-il dit.

Messeguem signale, d’autre part, que les dysfonctionnements relevés lors de l’examen du baccalauréat vont également amener à revoir, de fond en comble, l’organisation de l’ONEC,  chargé de l’élaboration des sujets d’examen, de leur impression et de leur acheminement vers les lieux de concours.

 

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply