Prise d’otages près de Paris: le forcené abattu

Prise d’otages près de Paris: le forcené abattu
Photo AFP

AUDREY RUEL-MANSEAU
La Presse

Un commandant de police a été tué, lundi soir, devant son domicile de Magnanville, dans les Yvelines, à une soixantaine de kilomètres de Paris. Le tueur est ensuite entré dans la maison de sa victime et aurait tué sa femme avant d’être abattu par les policiers, rapportent les médias français.

Au terme d’une prise d’otage ayant duré plus de deux heures, des policiers ont finalement abattu un homme ayant vraisemblablement assassiné son voisin, le commandant Jean-Baptiste Salvaing, avant de prendre sa femme et son enfant de trois ans en otage.

Après deux heures de tentatives de négociations non concluantes entre les policiers du Raid et le forcené, la police a pris les grands moyens pour libérer la famille en abattant le tueur. Or, ce dernier avait fait une autre victime.

«Le corps d’une femme, « très probablement la compagne du commandant, qui était elle-même fonctionnaire au commissariat », a également été retrouvé au cours de l’assaut, tandis qu’un enfant de trois ans s’en est sorti indemne, a indiqué le Procureur de la République de Versailles», rapporte le site de nouvelles français iTélé.

Le tueur et ses victimes étaient voisins. Vers 20h30, lundi soir, le policier a reçu neuf coups de couteau devant chez lui. Son tueur est entré dans la maison et a retenu en otage la famille de sa première victime. Il a refusé de parler avec les négociateurs.

Le commandant Jean-Baptiste Salvaing était âgé d’une quarantaine d’années. Il était chef adjoint de la Police judiciaire au commissariat des Mureaux. Sa femme était fonctionnaire au même commissariat. Les motifs du tueur sont inconnus.
Lapresse.ca

 

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply