Pourquoi les enfants n’aiment-ils pas les légumes ?

Pourquoi les enfants n’aiment-ils pas les légumes ?
© Pixabay/CC0

C’est entre autres l’amertume de la plupart des légumes qui déplaît aux papilles des enfants. Mais les habituer au goût dès le plus jeune âge est efficace !

Dès leur naissance, les bébés montrent une préférence pour le sucré. Ils sont mitigés concernant le salé tandis qu’ils rejettent l’acidité et l’amertume. Des goûts aussi prononcés seraient donc innés et s’expliqueraient en termes d’évolution : l’appétence pour le sucré permettrait au bébé de mieux se nourrir au cours des premiers mois de sa vie, le lait maternel l’étant légèrement.

En outre, dans la nature, les substances amères sont très souvent toxiques, d’où l’aversion du nourrisson pour cette saveur. Ses goûts sont aussi influencés par ce qu’a mangé sa mère durant sa grossesse et qui parfume le liquide amniotique. En grandissant, il sera donc plus attiré par les saveurs qu’il reconnaît. Pour autant, ses goûts et dégoûts ne sont pas figés. Car l’attrait pour de nouvelles saveurs s’apprend. Avant 2 ans, les petits goûtent à tout. Puis, entre 2 ans et 7 ans, débute une période de « néophobie alimentaire », commune aux trois quarts des enfants.

L’éducation peut aider à dépasser la peur de l’inconnu

Dès lors, le petit se tourne vers des aliments connus, à la fois gras et sucrés et à forte valeur énergétique, comme les pâtes ou le riz. Car manger, à cet âge, n’a qu’un but : calmer sa faim. Les légumes, surtout les verts, sont alors rejetés. Plusieurs autres hypothèses ont été avancées, sans faire l’unanimité : saveur un peu amère, couleur voire caprice… Pour éliminer cette néophobie alimentaire et développer son goût, rien ne vaut les expériences culinaires ; qui se font d’autant plus naturellement si les enfants sont impliqués dans la préparation du repas (courses, épluchage des légumes…).

Généralement, plus ils goûtent tôt aux légumes, plus ils dépassent rapidement leur néophobie. Pour les plus difficiles, rien de tel que de goûter et regoûter (entre huit et neuf fois un même plat). Mais attention, pour faire accepter du chou-fleur ou des courgettes, ces derniers doivent toujours être présentés sous la même forme. Pour un petit, un bouquet de chou-fleur et un gratin sont deux aliments différents.

 

Source : science&vie.com

Samia Fali
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply