Pour offense envers Bouteflika et de hauts responsables sur Facebook : Deux ans de prison ferme pour le journaliste Mohamed Tamalt

Pour offense envers Bouteflika et de hauts responsables sur Facebook : Deux ans de prison ferme pour le journaliste Mohamed Tamalt

Le journaliste algérien, Mohamed Tamalt, a écopé, ce lundi, d’une peine de deux ans de prison ferme, ainsi qu’une amende de 200 000 DA, par le tribunal de Sidi M’hamed.

Détenu depuis plusieurs jours, Tamalt est accusé d’« offense envers le président et de hauts responsables sur Facebook ». Tout juste après le verdict, Tamalt a décidé de poursuivre sa grève de la faim, lui qui devra faire appel dans les toutes prochaines heures, selon son avocat, Amine Sidhoum.

Pour rappel,  Tamalt avait été arrêté le 27 juin 2016 à Alger, avant d’être placé en détention. Le lendemain, il a comparu devant le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, lui qui est accusé d’avoir offensé le président et les institutions publiques au titre des articles 144 bis et 146 du Code pénal, en lien avec de récentes publications sur Facebook, dont une vidéo diffusée le 2 avril, présentant un poème subversif et des images du président Bouteflika.

Mohamed Benhemla
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply