Plus de 23 millions d’électeurs appelés à élire la nouvelle APN

Plus de 23 millions d’électeurs appelés à élire la nouvelle APN
Photo APS

ALGER – Plus de 23 millions d’électrices et d’électeurs sont appelés aux urnes ce jeudi pour élire les 462 membres de l’Assemblée populaire nationale (APN, chambre basse du Parlement) pour les cinq prochaines années, dans un scrutin qui se déroulera dans le cadre de nouvelles dispositions constitutionnelles devant garantir transparence et impartialité.

Quelque 500.000 agents encadrant plus de 65.000 centres et bureaux de vote, répartis à travers les 48 wilayas du pays et les 4 zones géographiques à l’étranger, sont mobilisés pour assurer le bon déroulement de ce rendez-vous électoral, auquel sont conviés 23.251.503 électeurs, dont 45,82% de femmes.

Les corps de sécurité sont eux aussi mobilisés pour un déroulement dans la quiétude et la sérénité du scrutin.

Le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire a assuré que « toutes les mesures sécuritaires » ont été prises sur le territoire national et aux frontières afin d’assurer le bon déroulement de la consultation électorale.

La Gendarmerie nationale a annoncé l’élaboration d’un plan spécial pour garantir la sécurité au niveau de 60% des centres de vote, alors que la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a fait état de la mobilisation de 44.500 agents de police au niveau national.

Les opérations de vote débuteront à 8h00 du matin et prendront fin à 19h00 le même jour, conformément à la loi organique du 25 août 2016 relative au régime électoral.

Toutefois, pour faciliter aux électeurs l’exercice de leur droit de vote, le wali peut, le cas échéant, prendre, après autorisation du ministre chargé de l’Intérieur, des arrêtés à l’effet d’avancer l’heure d’ouverture du scrutin ou de retarder l’heure de clôture.

Le vote pour la communauté nationale à l’étranger (955.426 électeurs, qui doivent choisir leurs 8 représentants à l’APN) et dans les zones éparses (bureaux de vote itinérants) a commencé le 29 avril, comme le prévoit la loi.

Plus de 11.300 candidats portés sur 938 listes, dont 716 appartenant à 63 partis politiques et le reste présenté par des alliances de partis et des indépendants, sont en lice pour ce scrutin.

Seuls le parti du Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND), majoritaires dans l’Assemblée sortante, ont présenté des listes de candidats dans l’ensemble des 52 circonscriptions électorales. Ils sont, notamment, suivis par l’alliance Mouvement de la société de la paix-Front du changement (51 listes), le parti Tajamoue Amel El Djazair (49 listes) et l’alliance Nahda-Adala-Bina (48 listes).

 

Garanties constitutionnelles de transparence et d’équité

 

Conformément à la révision constitutionnelle de février 2016, le scrutin législatif du 4 mai est  entouré de nouvelles garanties.

En vertu de l’article 194 de la Loi fondamentale, une Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a été créée pour veiller à la transparence et à la probité des élections, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires du scrutin.

La deuxième garantie consiste en la nouvelle loi organique relative au régime électoral qui permet, notamment, aux représentants des candidats d’exercer leur droit de contrôle des opérations de vote à toutes les étapes et d’enregistrer leurs contestations et recours dans les procès-verbaux de dépouillement des bulletins de vote.

La loi leur garantit aussi la remise des copies, certifiées conformes à l’original, de ces procès-verbaux, qui feront foi devant les instances officielles.

Autre nouveauté: les élections se dérouleront après un assainissement du fichier électoral grâce aux nouvelles technologies et à l’établissement du registre national de l’état civil qui permettent d’éviter la double inscription des électeurs.

Les élections législatives seront, en outre, suivies par plus de 300 observateurs de la Ligue arabe, de l’Union africaine (UA), de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), de l’Union européenne (UE) et des Nations unies.

 

Engagement pour un choix respecté et libre des électeurs

 

De nombreux meetings ont été animés par les leaders des partis politiques durant la campagne électorale (du 9 au 30 avril), au cours de laquelle divers thèmes ont été abordés, avec un dénominateur commun: l’appel aux électeurs à se rendre massivement aux urnes.

Dans un message à la nation, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en a appelé à l’attachement des citoyennes et des citoyens à l’Algérie pour participer massivement aux élections législatives et « contribuer ainsi à la stabilité du pays et la progression de la démocratie ».

Exprimant l’engagement de l’Etat à ce que le choix des électrices et des électeurs soit  « respecté, libre et en concordance avec leurs convictions politiques », le premier magistrat du pays a appelé l’ensemble des agents publics impliqués dans cette opération à faire preuve de « la plus grande impartialité » et à veiller au « strict respect » des dispositions pertinentes de la loi.

 

 

APS

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply