Plus de 14% des Algériens âgés entre 18 et 69 souffrent de diabète

Plus de 14% des Algériens âgés entre 18 et 69 souffrent de diabète

Une enquête nationale réalisée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en coordination avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la période 2016/2017, a révélé que plus de 14% des Algériens âgés entre 18 et 69 ans souffraient de diabète.

“Le taux de prévalence du diabète est passé de 8% en 2003, à 10% en 2012 pour atteindre 14% en 2017”, ont démontré les résultats de l’enquête effectuée sur un échantillon de 7450 personnes représentant les différentes régions du pays, présentés mercredi en présence des représentants des instances onusiennes à Alger, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète, célébrée le 14 novembre.

Selon ladite enquête, “53,5% des personnes interrogées n’ont jamais bénéficié d’une mesure de la glycémie par les professionnels de la santé et 29,7% des diabétiques sont sous insulines et 78,2% sous anti-diabétiques oraux”.

Evoquant les 8 facteurs de risque en Algérie, à l’origine des maladies chroniques, l’enquête a démontré que 28,4% des sujets étudiés “ayant une hypercholestérolémie sont sous médication par voie orale prescrite et 71,3% n’ont jamais bénéficié de la mesure de la cholestérolémie par les professionnels de la santé”.

Concernant l’hypertension artérielle, l’étude a démontré que 30,8% des personnes interrogées ont déclaré n’avoir jamais bénéficié d’une mesure de la tension artérielle et 45% sont sous anti-hypertenseurs”.

S’agissant des maladies cardio-vasculaires, “5,6% des personnes interrogées ont déclaré avoir eu une crise cardiaque ou une douleur à la poitrine due à une maladie cardiaque (angine de poitrine) ou un accident vasculaire cérébral, 5,0% d’hommes et 6,1% de femmes”, précise la même étude, selon laquelle “cette fréquence augmente avec l’âge passant de 4,4% chez les 18-29 ans à 10,7% chez les 60-69″.

Selon l’enquête, “la prévalence de la consommation de tabac chez les fumeurs actuels est de 16,5%, avec un taux plus important chez les sujets masculins, qui ont fumé leur première cigarette à l’âge de 20 ans et dont l’âge moyen du début de consommation de tabac était de 18 ans, avec un nombre moyen de 15 cigarettes fumées par jour”.

“1/3 des répondants ont déclaré être exposés à la fumée de tabac au niveau du domicile, et 1/3 en milieu professionnel”, ajoute la même source.

Concernant l’hygiène alimentaire, “85,3% des répondants ont déclaré consommer moins de 05 portions de fruits et légumes par jour, 23,5% des sujets enquêtés ont déclaré ajouter du sel ou des assaisonnements salés au moment de la préparation des repas, et 17% ont déclaré consommer desaliments transformés riches en sel (avec une prédominance masculine et pour les sujets jeunes).

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply