Plan anti-cancer : plaidoyer pour la prise en charge du parcours du malade

Plan anti-cancer : plaidoyer pour la prise en charge du parcours du malade
APS PHOTOS © 2017

ORAN – Le plan anti-cancer, qui veille à assurer les  moyens et outils pour lutter contre cette maladie en Algérie, devra prendre  en charge le parcours du patient, a recommandé samedi à Oran le médecin  généraliste qui mène une enquête sur la chronologie des soins des patients  atteints du cancer.

« L’étude en question a relevé qu’une approche chronologique et temporelle  adéquate pourra réduire l’errance diagnostique et thérapeutique et limiter  la perte de la chance curative », a soutenu le Dr Allaoua Boukaouma en  présentant les conclusions de cette récente étude lors de la deuxième et  dernière journée du 5ème congrès national et du 3ème congrès maghrébin sur  la médecine générale/médecine de famille.

Il a appelé, au passage, à plus de visibilité sur les modalités d’accès au  centre anti-cancer (CAC) et à assurer une meilleure coordination entre les  acteurs et intervenants au profit des patients.

« Notre étude a relevé que l’accès au CAC est marqué par un parcours non  linéaire et non fluide, causant la perte du temps chez des intervenants non  identifiés et une charge d’examens, dont une partie est inutile », a  souligné Dr Boukaouma, insistant sur l’activation et l’opérabilité des  cellules d’écoute et d’orientation au profit des malades.

Dans ce cadre, il a exhorté les acteurs sociaux, en l’occurrence les  associations activant dans le domaine, pour une implication davantage dans  l’orientation des patients atteints du cancer, en plus de l’apport  psychologique et sociale.

Par ailleurs, les participants à cette rencontre scientifique de deux  jours, nationaux et étrangers, ont traité, à travers des conférences et des  ateliers thématiques, de plusieurs questions liées au thème principal de ce  congrès, intitulé : « Les 12 compétences professionnelles reconnues par la  médecine générale ».

Le diagnostic, l’éthique, la formation et d’autres sujets ont été débattus  lors de cette manifestation, initiée par la Société algérienne de la  médecine générale (SAMG).

 

APS

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply