Oran: exposition de dessins et aquarelles réalisés par des enfants cancéreux

ORAN – Quarante (40) dessins et aquarelles, réalisés par des enfants pensionnaires du centre anti-cancer « Emir Abdelkader » d’El Hassi (Oran), font l’objet d’une exposition intitulée « Dessins de l’espoir », ouverte mardi au musée « Ahmed Zabana » d’Oran.

Un catalogue réunissant les photographies des œuvres réalisées par les enfants cancéreux âgés entre 5 et 15 ans, a été confectionné à cette occasion par le musée Ahmed Zabana et offert aux artistes en herbe qui souffrent au quotidien, mais qui gardent l’espoir de guérison.

Un espoir qu’ils expriment à travers des dessins et des aquarelles représentant des paysages naturels dont la mer, poissons, oiseaux, fleurs et autres éléments de la vie.

Seuls quelques enfants sur la quarantaine ayant participé à l’exposition étaient présents au musée « Ahmed Zabana ». D’autres étant trop faibles n’ont pu faire le déplacement.

La fierté se lisait sur le visage des présents à la vue de leurs dessins exposés sur les cimaises du musée et recueillis dans un catalogue avec leurs noms et des légendes devant chaque dessin.

L’espace d’une après-midi, ces enfants sont devenus les vedettes d’une exposition où ils se sont prêtés à des séances photos et à des interviews.

L’artiste peintre, Salaa Abdelkader, qui les a accompagnés bénévolement et confectionné leurs oeuvres lors d’ateliers organisés durant le mois de décembre 2016 au centre anti-cancer, a indiqué à l’APS que « le dessin aide les enfants à oublier, un tant soit peu, leur maladie et les ateliers représentent pour eux une sorte d’évasion de leur quotidien morose ».

« Ces enfants cancéreux originaires de plusieurs wilayas du pays ont beaucoup d’espoir, malgré la gravité de leur état de santé. Une telle initiative les aide à garder cet espoir exprimé par l’amour de la nature », a-t-il ajouté.

Pour le directeur du musée, Salah Amokrane, « l’organisation des ateliers ayant abouti à cette exposition et le catalogue que nous avons confectionné était une priorité pour nous pour tisser des liens avec toutes les franges de la société algérienne, notamment celle-ci très sensible, et nous continuerons à l’avenir d’initier ce genre de manifestations ».

Pour sa part, Fouzia Benkhalfallah, professeur au service pédiatrie du centre anti-cancer « Emir Abdelkader », a salué l’initiative du musée « Ahmed Zabana » qui a redonné le sourire à ces artistes en herbe. « Le sourire, la joie font partie de la thérapie », a-t-elle déclaré à ce propos.

 

APS

 

1 comment
Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Ghellai Meryem
    15 février 2017, 19 h 40 min

    Bravo l’artiste salaa et bonne continuation

    REPLY