Nouveau scandale chez Air Algérie: Deux pilotes auraient été suspendus pour avoir autorisé un enfant à « manipuler » un avion

Nouveau scandale chez Air Algérie: Deux pilotes auraient été suspendus pour avoir autorisé un enfant à « manipuler » un avion
Capture d'écran

Un nouveau scandale à Air Algérie. Ce qui a été présenté comme une bonne action et avec l’accord du premier responsable de la compagnie aérienne, un équipage a laissé la semaine dernière un enfant, orphelin, à bord du cockpit pendant le vol et même « manipulé » l’avion, s’avère être un manquement flagrant aux consignes de sécurité internationales de l’aviation civile.

L’incident s’est produit le 26 juillet à bord de l’avion ATR 72 (vol AH-6212) reliant Alger à Sétif ce jour là. Des images tournées après l’atterrissage et diffusées par la chaîne de télévision El Bilad montrent le petit garçon en question assis dans le siège du commandant à bord du cockpit aux côtés du pilote.

« Il a fait le décollage et l’atterrissage avec nous. En croisière, il a manipulé l’avion. Il a pris des caps à droite et à gauche. Il a manipulé les commandes », a déclaré le commandant Kais Derbal, tout sourire face à la caméra.

Cette « bonne action » a été initiée par l’association Errahma de Tipaza. « Le rêve du petit garçon est de devenir pilote. En coordination avec la direction générale d’Air Algérie, nous avons pu réaliser son souhait », a déclaré à El Bilad le président de l’association.

Même le PDG d’Air Algérie Bekhouche Allache apparaît dans le reportage. Il indique avoir donné l’aval à cette initiative.

« C’est notre devoir, ce n’est pas la première fois », a affirmé le premier responsable de la compagnie aérienne nationale.

Les mesures de sécurité des compagnies aériennes internationales, suivies généralement par Air Algérie, interdisent la présence de personnes non qualifiées dans le cockpit pendant le vol.

« Air Algérie n’a rien à dire »

Selon des sites spécialisés dans l’aviation, la compagnie Air Algérie aurait suspendu le pilote en question suite à cette affaire.

Contactée à plusieurs reprises sur une période de trois jours, la chargée de communication d’Air Algérie a refusé de confirmer la suspension du pilote ou de commenter l’incident. « Air Algérie n’a rien à dire sur cette affaire », a-t-elle affirmé.

La direction algérienne de l’aviation civile n’a pas souhaité donner des détails sur l’incident non plus. « Je ne peux pas vous donner l’information par téléphone. Envoyez-nous une lettre », a suggéré le service de communication de cette administration.

Le service de communication du ministère des Travaux publics et du Transport a, de son côté, affirmé ne détenir aucune information sur ce cas.

Si l’avion d’Air Algérie a atterri en toute sécurité à Sétif, l’affaire rappelle un antécédent terrifiant. Le 22 mars 1994, un avion de la compagnie Aeroflot s’est écrasé en Sibérie, tuant les 75 passagers à bord. L’enquête a révélé qu’une des causes du crash était la présence des enfants du pilote Yaroslav Kudrinsky dans le cockpit.

 

Hamdi Baala

Source : huffpostmaghreb.com

Salima Tamani
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply